PARTAGER

La parole s’est libérée en Gambie. Depuis la chute de Jammeh, les leaders politiques, qui avaient soif de mots, ont retrouvé la voix en ressassant les maux qui avaient transformé leur quotidien en enfer. La liberté n’a pas de prix mais on peut estimer son coût après avoir vécu pendant des années sous le coup d’une dictature qui est tombée sans coup férir. Cette faim de liberté a provoqué une effusion de discours sans fin au sein de cette enclave, considérée comme une banane dans la gueule du Sénégal. Et Jammeh a perdu en même temps sa banane !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here