PARTAGER
Petit Guèye, maire de Sokone.

«Petit Guèye» ne tiendra pas son Conseil municipal cette après-midi pour proposer sa démission de la tête de la mairie. Le préfet de Foundiougne estime que c’est illégal et a décidé d’interdire cette réunion.

Le maire de Sokone n’aura pas le loisir d’apprécier l’avis de son Conseil municipal qu’il comptait réunir cette après-midi pour statuer sur sa volonté déclarée lundi dernier de démissionner de la tête de la mairie. Et pour cause, le préfet de Foundiougne qui juge cette réunion «illégale» l’a purement et simplement interdite. «Le Conseil municipal ne peut pas débattre de l’ordre du jour, portant désir du maire de se décharger de sa fonction. C’est un débat politique que l’on peut tenir entre partisans, mais pas au sein du Conseil municipal», a fermement déclaré Gorgui Mbaye que Le Quotidien a joint hier par téléphone en fin d’après-midi. Se voulant plus précis, l’autorité préfectorale renseigne avoir notifié à Moustapha dit «Petit Guèye» par écrit que la réunion qu’il veut tenir est illégale. Par conséquent, elle n’aura pas lieu. «Cette affaire ne concerne que le maire lui-même. Le jour où il ne voudra plus de ce poste, il n’a qu’à adresser une lettre au ministre en charge des Collectivités locales pour lui dire qu’il veut démissionner», a recadré le représentant de l’Etat.
L’édile de Sokone qui dirigeait la liste départementale de la coalition Senegaal day dem de Cheikh Tidiane Gadio lors des Législatives de dimanche avait, au lendemain de sa défaite face à Benno bokk yaakaar (1 505 voix contre 2 827), annoncé sa volonté de quitter la tête de la mairie et décidé de la soumettre à l’appréciation du Conseil municipal aujourd’hui à 15h.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here