PARTAGER

L’Union africaine (Ua) lance la Réunion des dirigeants africains : «investir dans la santé». Cette rencontre va réunir les dirigeants africains, les dirigeants d’entreprises et d’organisations internationales. L’objectif étant d’assurer un financement accru et soutenu dans le secteur de la santé en Afrique. La réunion se tiendra en amont du sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba en Ethiopie prévu ce samedi.


Les dirigeants africains se réuniront une fois de plus en amont du 32e Sommet de l’Union africaine, pour lancer une nouvelle initiative visant à augmenter les engagements en matière de santé et à accélérer la mise en place d’une couverture sanitaire universelle. Cette rencontre se tiendra avec des dirigeants d’entreprises et des organisations internationales actives dans le secteur de la santé. Cette nouvelle initiative vise à contribuer et à assurer un financement accru, soutenu et plus efficace dans le secteur de la santé en Afrique.
Selon des chiffres publiés par l’Oms sur les Dépenses de santé à l’échelle mondiale en 2018, les pays africains augmentent progressivement leurs investissements nationaux en matière de santé. Sur les 55 Etats membres de l’Ua, seuls 35 pays ont augmenté (plus de 64 %) le pourcentage de leur Produit intérieur brut (Pib) dédié à la santé au cours de l’exercice financier précédent.  Grâce à l’augmentation de ces investissements, l’Oms a pu constater de véritables résultats, avec des exemples remarquables de renforcement des systèmes de santé locaux et nationaux dans les communautés à travers l’Afrique.
Toutefois, alors que les pays africains ont réalisé d’énormes progrès en ce qui concerne l’augmentation des investissements nationaux dans le secteur de la santé, seuls deux pays sur les 55 Etats membres de l’Ua ont atteint l’objectif fixé par l’Afrique portant sur l’allocation d’au moins 15 % du budget gouvernemental à la santé. Qui plus est, ces Etats ont dépensé moins de 86,30 dollars Us, le niveau de dépense minimum recommandé par personne pour offrir un service de santé de base. L’Afrique étant le continent le plus jeune du monde, sa croissance et sa prospérité future dépendent du développement et de l’épanouissement du capital humain. Cependant, plus de la moitié de la population africaine n’a actuellement pas accès aux services de santé essentiels et des millions de personnes meurent chaque année de maladies curables.
Le Sénégal n’a pas encore franchit la barre des 15% de budget alloués à la santé. Tout de même, il essaie tant bien que mal de mettre en place un système de Couverture maladie universelle avec des politiques de gratuité pour les enfants de moins de 5 ans, la césarienne pour les femmes enceintes et le plan Sésame pour les personnes âgées.
La réunion «investir dans la santé» se tiendra également en présence du président en exercice de l’Union africaine et d’Aids Watch Africa. La rencontre sera la première plateforme réunissant des gouvernements, le secteur privé et la communauté mondiale du développement et aura pour objectif de coordonner et accélérer les progrès vers la réalisation de la couverture sanitaire universelle.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here