PARTAGER

A Addis Abeba, le Président Alpha Condé a vu rouge après que Mankeur Ndiaye a dit que le Sénégal est contre tout troisième mandat en faisant référence au Comité d’orientation du Nepad dirigé par Macky Sall qui ne devrait pas se représenter pour une troisième fois.

Alpha Condé : «C’est l’Occident qui nous a imposé ces mandats»

A Addis Abeba, le Président Alpha Condé a glissé sur une  peau de banane. Il a sorti quelques mots, en répondant à Mankeur Ndiaye, qui risquent encore de donner du grain à moudre à ses opposants qui le soupçonnent de vouloir briguer un troisième mandat présidentiel. «On n’a pas de leçons à recevoir de quiconque. Ces histoires de mandat, c’est l’Occident qui veut nous les imposer. Le mandat appartient au Peuple qui décide si on peut faire ou pas 3, 4 ou 5 mandats», dit le Président guinéen. Il faisait écho à une déclaration de Mankeur Ndiaye qui affichait son désaccord sur la proposition de Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine, relative à la dissolution du Comité d’orientation du Nepad dirigé par le Président Macky Sall, lors de l’examen des projets de résolutions et de décisions, soumis pour adoption au Sommet de l’Union africaine. Selon le ministère des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, qui représentait le chef de l’Etat à ce 29ème Sommet de l’Ua, «a souligné que cette question n’a fait l’objet d’aucune délibération ni au Comité des représentants permanents (Corep) ni au Conseil exécutif (Conseil des ministres), encore moins durant les travaux du Sommet. Il a donc demandé le retrait du projet en question, tout en précisant que le Président Macky Sall a été élu à la tête du Comité d’orientation du Nepad en 2013 et réélu pour un deuxième mandat en 2015.» Il a poursuivi en indiquant que «par principe», le Sénégal est «contre un troisième mandat, le Président Macky Sall n’était candidat pas pour un autre mandat» à la tête du Comité d’orientation du Nepad. Et Alpha Condé a vu rouge après avoir entendu Mankeur Ndiaye tenir ce discours. Et cela risque de raviver le débat qui agite actuellement la classe politique guinéenne qui lui prête une volonté de modifier la Constitution de son pays pour se représenter en 2020.
Aujourd’hui, la diplomatie sénégalaise insiste, pour circonscrire cet incident, en soutenant que Mankeur Ndiaye parlait d’un «troisième mandat à la tête du Comité d’orientation du Nepad et non d’un troisième mandat d’un chef d’Etat. Et à aucun moment les mots ‘’chef d’Etat’’ n’ont été prononcés par le ministre dans son intervention et qui est resté dans la salle jusqu’à la fin de la séance», précise le ministère des Affaires étrangères qui réfute toute «passe d’armes entre le Président Alpha Condé pour qui le ministre et le chef de la délégation sénégalaise n’a que du respect et de la considération».
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here