PARTAGER

«Puisqu’on a perdu un être cher, cela ne sert à rien d’en parler davantage. Nous avons couru après une autorisation de sortie pendant trois jours pour permettre à notre frère et ami El Hadji Tall d’honorer le rendez-vous médical du 2 avril fixé par son médecin traitant en service à l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar.» Ainsi s’est exprimé Fallou Seck qui se présente comme un ami intime du défunt, qui a rendu l’âme le 8 avril dernier. A en croire M. Seck, le sieur Tall est décédé parce qu’il a raté son rendez-vous médical. «Notre ami El hadji Tall, âgé juste de 32 ans, est décédé le 8 avril dernier après avoir raté son rendez-vous médical à cause d’une autorisation de sortie qu’il n’a pas pu obtenir. Peut-être, s’il n’avait pas raté ce rendez-vous, il serait aujourd’hui encore parmi nous», regrette-t-il.
De l’avis de Fallou Seck, il est temps que ceux qui s’occupent de ces autorisations soient plus responsables afin que pareille situation ne se reproduise pas. En ce sens, M. Seck est revenu largement sur les détails. «Dans la cour de la Préfecture de Mbacké, il y a quelqu’un qui écrivait les demandes moyennant 1000 francs Cfa avant de le déposer chez l’agent de sécurité de proximité qui devait le remettre à son tour au préfet du département. On a rejeté notre demande d’autorisation à trois reprises. Nous avions tenté de voir le préfet du département, en vain.»
Le Quotidien a tenté de joindre le préfet du département de Mbacké, sans suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here