PARTAGER

Mamadou Sy Mbengue et Racine Sy ne s’entendent plus. Ce n’est plus un secret. Hier, lors de sa conférence de presse, Mamadou Sy Mbengue a révélé que le Pca de l’Ipres lui a fait savoir qu’il voulait son départ de la tête de l’Institution. D’après M. Mbengue, quand il est allé voir Racine Sy dans son bureau, ce dernier lui a dit : «Je vais quitter, mais vous aussi il faut que vous quittiez.» A en croire le Dg de l’Ipres, Racine Sy les accuse, lui et un grand secrétaire général de syndicat, d’être les instigateurs d’articles de presse sur son mandat terminé depuis 2016. Une accusation jugée légère par le Dg de l’Ipres pour réclamer sa tête. Selon Mamadou Sy Mbengue, «pour demander à un Dg de partir, il faudra prouver que sa gestion n’est pas bonne». Ce qui, d’après lui, n’est pas le cas de l’Ipres. A entendre M. Mbengue, il ne faut espérer qu’il parte parce que c’est ce que veut le Pca de l’Ipres. A ce propos, Mamadou Sy Mbengue déclare : «Je suis convaincu que quand arrivera l’heure à laquelle je vais quitter l’Ipres, je ne mettrai pas une minute de plus. Je ne vais pas convoquer de conférence de presse pour manœuvrer pour rester à la tête de l’Ipres, c’est le cadet de mes soucis.» Selon lui, des procédures et instances habilitées existent. Et M. Mbengue de s’interroger : «Si tout ce qu’on dit est vrai, pourquoi le conseil ne se réunit pas pour me démettre ?» A l’en croire, «c’est parce que ce n’est pas le fait du Conseil d’administration». D’après M. Mbengue, si le conseil se réunit et lui demande de partir, il le fera. Pour lui, «il ne faut pas qu’une personne décide à la place des autres». Et le Dg de l’Ipres de conclure : «Non, je reste sur place jusqu’à ce que l’heure de mon départ sonne. Ça peut être demain, ça peut être après-demain.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here