PARTAGER

Le dossier de la réhabilitation de Munir El Haddadi, qui reste bloqué dans les tiroirs du Tas, va connaitre un coup d’accélérateur grâce à de nouvelles pièces ajoutées au dossier par l’avocat qui défend les droits du joueur, rapporte Al Massae du 20 décembre.
La nouvelle preuve versée dans le dossier du joueur est constituée par une déclaration de l’ancien entraîneur de la Roja, Vicente Del Bosque, sur les ondes d’une radio espagnole où il a exprimé son regret d’avoir convoqué El Haddadi en 2014 en Equipe d’Espagne pour le faire jouer 6 minutes, avec toutes les conséquences néfastes pour la carrière du joueur qui se retrouve dans un no man’s land footballistique.
«El Haddadi jouait avec l’Equipe junior de l’Espagne, et je l’avais appelé pour remplacer l’attaquant Diego Costa, immobilisé par une blessure. C’est une décision que je regrette profondément», avait détaillé le technicien espagnol. Cette déclaration, ajoutée au dossier de Munir El Haddadi, mettra la pression sur le Tas. L’avocat de la Fédé marocaine espère, lui, arracher une décision avant la fin de l’année pour permettre au sélectionneur Hervé Renard de savoir si Munir fera partie de son effectif et ouvrir ainsi la voie à une préparation sereine des deux matchs amicaux de la sélection prévus durant la date Fifa du mois de mars prochain.
Le cas de Munir El Haddadi risque de constituer une juris­prudence, puisque plusieurs pays demandent l’amendement de la loi qui interdit à un joueur binational de changer de sélection à partir du moment qu’il a disputé une rencontre avec le pays de cette sélection. Les détracteurs de cette loi préconisent de remplacer cette interdiction par une sanction pécuniaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here