PARTAGER

L’Union des magistrats sénégalais est montée au créneau hier, pour défendre son président. Dans un communiqué publié hier soir, l’Association de défense des intérêts des magistrats s’indigne que l’Inspection générale de l’administration de la justice (Igaj) se permette de convoquer verbalement son président Souleymane Teli­ko, pour l’entendre aujourd’hui sur des propos qu’il aurait tenus dans une interview dans un journal. Le bureau de l’Ums «estime que le président de l’Ums, en cette qualité (…) ne relève ni du ministère ni de l’Igaj». Par conséquent, «cette convocation inadmissible, (…), constitue un précédent dangereux que l’Ums dénonce et combat avec la dernière énergie, car ne s’agissant ni plus ni moins que d’une tentative d’intimidation qui, de toute façon, ne peut prospérer». Tous les membres de l’association sont appelés à la vigilance et la solidarité, pour barrer la route à «cette stratégie malheureuse de déstabilisation de notre association», conclut le document.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here