PARTAGER

«Le 24 février, si Macky gagne les élections dans la transparence, nous allons le féliciter. Mais s’il cherche à confisquer le pouvoir, je demanderai à cette jeunesse-là, ici présente, de le déloger du Palais.» Ce sont les propos tenus hier par Ousmane Sonko qui était en meeting au stade Alassane Djigo de Pikine. En présence de Bruno D’Erneville et de Pierre Goudiaby Atépa, le candidat de la coalition Sonko Président est resté sur l’offensive. «59 ans de mensonge et de trahison, ça suffit ! On avait habitué ce Peuple à attendre les hommes politiques venir vers eux avec des mallettes d’argent, en détournant ou en volant les caisses de l’Etat pour le distribuer. Ce qui n’est pas sérieux», martèle-t-il, debout, micro en main. A cette assistance qui l’écoutait religieusement, Sonko est convaincu que «ce régime va vers un suicide collectif parce qu’il sait pertinemment qu’il a perdu le pouvoir». Il ajoute : «Ils sont inquiets. Ils ont tout fait à travers des accusations sans fondement. Il est temps que ce régime dégage. Et le 24 février est proche. Dans 72 heures, le Sénégal va connaître une nouvelle ère avec espérance.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here