PARTAGER

Depuis le 24 février dernier, il compte dans l’échiquier politique. Avec 15,67% pour une première participation, sa réaction à l’invite du Président réélu au dialogue était attendue, surtout que le deuxième à l’issue de ce scrutin, Idrissa Seck, continue de croire à «une victoire fabriquée». Alors, le leader de Pastef brise le silence dans un entretien avec Jeune Afrique. «Il n’y a ni pertinence ni urgence à dialoguer avec Macky Sall», dit-il dans l’extrait sur le site de l’hebdomadaire panafricain. Par ailleurs, Ousmane Sonko est revenu sur ses résultats. Et c’est pour répondre à ceux qui le confinaient au statut de «candidat Facebook» ou virtuel. «Je suis l’un de ceux qui ont été les plus présents sur le terrain pendant la campagne», a-t-il indiqué.
Avec Jeuneafrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here