PARTAGER

Depuis Porokhane où il s’est rendu pour la célébration de Sokhna Diarra Bousso, la mère du fondateur du Mouridisme, Idrissa Seck a encore balancé un «missile» sur le Président Macky Sall. Selon lui, si l’Union africaine, la Cedeao et l’Uemoa ne profitent pas de l’expérience de l’ancien chef d’Etat sénégalais, c’est à cause du traitement indigne que lui réserve son successeur au Palais. Avant ça, le leader du parti Rewmi a dénoncé ce qu’il appelle «l’instrumentalisation de la justice par Macky Sall» pour écraser des adversaires politiques comme Khalifa Sall… «C’est triste que le président de la République utilise l’institution judiciaire pour combattre et écraser des adversaires politiques. Je pense qu’un tel comportement visant à détruire des leaders politiques qui auraient pu servir le pays, servir le continent, c’est une démarche tout à fait inacceptable», soutient le Président de Rewmi. Et Idrissa Seck d’embrayer : «Si vous prenez le cas du Président Abdoulaye Wade, aujourd’hui l’Afrique et le Sénégal sont privés de son talent diplomatique, de son envergure et de toute sa flamboyance. Aujourd’hui, ni la Cedeao, ni l’Union africaine, ni l’Uemoa, ni l’Onu ne font appel à lui du seul fait du traitement que lui réserve Macky Sall. Je trouve ça indigne. En ce qui concerne Khalifa Sall, c’est pareil. C’est le maire de la Capitale (…)»
Pressafrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here