PARTAGER

Le couple thiessois, Dialy et Fatou Mbaye Diop, a lancé à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme son cinquième album, intitulé «Dadié bi» (rencontre).

Le couple s’est distingué en musique dans les années 90 avec la sortie de son premier album Mberry. Un énorme succès qui, au fil du temps, a fini par s’estomper. Aujourd’hui, Ibrahima Seck dit «Dialy Bou Nioul» et son épouse Fatou Mbaye Diop comptent revenir en force sur la scène musicale après des années de divorce, aussi bien dans le mariage que dans la vie artistique. Ainsi, le couple mythique de Thiès vient de sortir son cinquième album à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme. Intitulé Dadié bi (rencontre), l’album de huit titres célèbre les retrouvailles du couple après sept ans de divorce.
Avant-hier, lors de la cérémonie de lancement, le couple fera savoir qu’il compte à travers cet album «marquer notre grand retour sur la scène musicale après un long silence». D’ailleurs, signale-t-il, «ces retrouvailles portent le nom de notre nouvel album Dadié bi». Ne s’épanchant pas davantage sur les conditions de leur divorce qui a plongé leur groupe dans un mutisme total, Dialy se réjouit toutefois de ses retrouvailles avec sa «tendre épouse». «Nous sommes un couple siamois. Nous sommes soudés l’un à l’autre. C’était la volonté divine et on ne pouvait rien y faire.» Et Fatou Mbaye qui, aujourd’hui, a retrouvé son foyer conjugal, d’ajouter : «Dialy c’est moi, et moi c’est Dialy. Je ne peux pas vivre sans lui et lui non plus. Quand j’allais dans les cérémonies et autres mariages et baptêmes, les gens me demandaient Dialy. C’est pourquoi aujourd’hui je ne veux qu’une chose, redorer mon blason avec mon mari pour refaire plaisir à nos nombreux fans.»
Revenant sur une carrière musicale qui a démarré vers les années 90, le couple renseigne : «Nous avons démarré par la musique traditionnelle, mais après trois albums, nous avons arrêté pour faire de le tradi-moderne. Cela, pour que notre musique soit accessible à toutes les couches de la société sénégalaise, mais aussi pour que nous puissions faire passer notre message.» Les auteurs du célèbre tube Mberry qui n’ont pas manqué de regretter que «la musique ne nourrit pas son homme» disent avoir produit «cet album de nos propres moyens parce que nous avons des connaissances et des relations. C’est ce qui nous a beaucoup aidés».
Une tournée nationale et internationale pour faire la promotion de l’album est prévue, mais en attendant le couple demande aux Sénégalais et plus particulièrement aux populations de Thiès de «consommer l’album».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here