PARTAGER

Au 7 juin 2018, les caisses du Trésor contenaient 700 milliards de francs cfa. C’est ce que le directeur général de la Compta­bilité publique et du trésor a révélé hier. Cheikh Tidiane Diop dit en outre que les paiements aux fournisseurs et co-contractants de l’Etat ont atteint 1 510 milliards sur cette période.

Au 7 juin 2018, les caisses du Trésor contiennent 700 milliards de francs Cfa. Le directeur général de la Comptabilité publique et du trésor a donné hier ce chiffre à l’occasion d’une visite du ministre de l’Economie, des finances et du plan. Selon Cheikh Tidiane Diop, «sur l’ensemble de nos comptes ouverts dans les livres de la Banque centrale, l’Etat du Sénégal dispose d’environ 700 milliards de francs Cfa qui comprennent le reliquat de l’Eurobond et des recettes courantes de la douane et de la Direction générale des impôts et domaines (Dgid) qui tournent autour de 200 milliards». M. Diop a donné ces explications à la suite du trésorier général de l’Etat, M. Racine Sow. «Je viens de recevoir ce matin les relevés de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) qui confirment que près de 700 milliards sont engrangés au niveau de nos différents comptes», a assuré M. Sow qui a expliqué qu’il s’agit du compte Eurobond, le compte de règlement du trésorier général qui engrange recettes fiscales et douanières et le compte ordinaire qui engrange les ressources de nature spécifique, ainsi qu’une multitude de comptes spéciaux qui permettent de stabiliser la gestion de la trésorerie de l’Etat. Selon M. Sow, cette somme est «utilisable et mobilisable à tout instant». Suffisant pour que le ministre de l’Economie entonne à son tour : «Nous n’avons pas de problèmes de trésorerie.»
Dans les détails, le directeur général du Trésor a expliqué qu’au 7 juin, la situation de la mobilisation des ressources est de 2 194 milliards en 2018 contre 1 664 milliards en 2017, soit une progression de 530 milliards, comprenant les recettes fiscales et non fiscales pour 865,4 milliards en 2018 contre 825,8 en 2017, soit une progression de 39,6 milliards. Dans ce montant également, a ajouté M. Diop, figure la mobilisation sur le marché financier, notamment l’Eurobond de 2014 pour 1 187 milliards contre 725,4 en 2017, soit une augmentation de 462 milliards. Conséquence, la situation des paiements est tout aussi reluisante, selon les autorités.
Les paiements effectués se situent au niveau des fournisseurs et co-contractants de l’Etat pour 1 510 milliards en 2018 contre 1 326 à la même période de 2017, soit une variation positive de 184,1 milliards. «C’est un effort qui traduit la capacité de l’Etat à faire face à ses engagements», saluera M. Diop. Il en veut pour preuves les paiements effectués dans le secteur des infrastructures avec 182,5 milliards dont les 59,1 au profit de l’Ageroute, 39,7 milliards pour l’Apix, 17,4 milliards pour le Fonds d’entretien routier (Fera), 12,2 au secteur de l’hydraulique, 9,1 au Programme de modernisation des villes religieuses, 6,5 milliards pour la construction de résidences universitaires et 5,7 milliards à l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas). En outre, informe M. Diop, ce sont 60,6 milliards qui ont été payés dans le secteur agricole dont 47 milliards au titre de la campagne arachidière 2018. «L’Etat a fait face à tous ses engagements au titre de la campagne arachidière 2018. Au moment où ces chiffres sont donnés, nous avons payé tous nos engagements vis-à-vis des banques, des privés stockeurs et des producteurs pour un montant global de 47 milliards», précise M. Diop. Dans d’autres secteurs également, le Trésor a procédé à des paiements. C’est le cas pour les bourses des étudiants, avec 30 milliards au 7 juin 2018, l’approvisionnement des ambassades pour 25,8 milliards et 15,4 milliards pour le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc). Au chapitre des paiements aux collectivités territoriales, M. Diop informera que ce sont 37,7 milliards qui ont été payés, contre des contributions de trésorerie de 26 milliards, soit des avances nettes de trésorerie au profit des différentes collectivités de 11,7 milliards.
mamewoury@lequotidien.sn

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here