PARTAGER

Un mois après sa disparition, l’album posthume du défunt artiste Ablaye Mbaye a été présenté hier au public. Baptisé Intérêt général, il est composé de 9 titres, dont des morceaux coproduits avec l’artiste Baba Amdy. Les fonds récoltés à partir de la vente de cet opus, un mélange de mbalax, d’acoustique et un peu de traditionnel seront remis à sa famille. Intérêt général sera en vente dès ce lundi.

Il avait choisi la date du 4 février pour lancer son album. Dieu en a décidé autrement. Heureusement que comme le stipule l’adage, «un artiste ne meurt jamais tant que son œuvre est sur terre». Hier, l’album posthume du regretté Ablaye Mbaye, a été présenté dans une ambiance triste, en présence de ses parents, amis et sympathisants. Baptisé Intérêt général cet opus a été le fruit d’un long travail. L’artiste a consacré 4 ans pour travailler cette œuvre, dont il n’aura pas l’occasion de gouter les fruits. Selon son manager, Moustapha Ndiaye : «Ablaye Mbaye tenait vraiment à cet opus, il disait même qu’avec la vente de ce produit, il pourrait acheter une maison pour sa mère, même si l’on sait que les albums ne sont plus vendus comme avant, avec cette avancée de la technologie». «Vous n’imaginez pas combien cet album lui tenait à cœur. C’était un défi qui le dépassait. On se demande même : est-ce que son décès n’était pas lié au stress qu’il vivait à cause de cet opus. Mais le jour où il a rendu l’âme c’est lui qui animait le débat», a fait savoir M. Ndiaye. «On voulait qu’il termine tout ce qu’il a entamé. Mais Dieu en a décidé autrement. Nous qui sommes là feront le reste», a promis Adama Mbaye le petit frère du défunt artiste.
L’opus composé de 9 titres contient des titres inédits, qu’Ablaye Mbaye a composé avec Baba Amdy, et Baye, le guitariste de Cheikh Lo. D’autres morceaux très connus du public ont également été repris sur le produit. C’est le cas de : Nila demmé en version un peu acoustique et traditionnelle et Sope yi en version plutôt mbalax réalisé avec une de ses sœurs. Le défunt artiste avait l’habitude de chanter des thèmes qui éveillent les consciences, et c’est ce qui explique le titre éponyme Intérêt Général. Il y parle de l’engagement des politiciens, pour qu’ils privilégient l’intérêt général au détriment de leur propre intérêt.  Quant au morceau Adouna (Ndrl : la vie), qui avait fait l’objet d’une publication sous forme de single, il y traite des difficultés de la vie. Cette chanson très émouvante mise en fond sonore durant la cérémonie, a plongé la salle dans une tristesse.

La promotion…en attendant de l’immortaliser
«La vie est ainsi faite, l’homme fait tout ce qu’il peut pour trouver de l’argent, une fois acquis, il se tourne vers autre chose, pour pouvoir acquérir cette chose-là. Des fois la vie te fait tellement rire, mais il arrive à un moment où il te fait vraiment pleurer, c’est ça la vie», disait-le défunt dans ce morceau comme s’il avait senti sa mort. En le réécoutant, son manager étreint par l’émotion n’a pu résister et est sorti de la salle. Les autres titres de l’album sont entre autres : Parfum, Boudone deugue, moytoul… Youssou Ndour s’est porté volontaire pour la promotion de cet opus. Il sera vendu en ligne, et en version cd.  «Nous demandons à tous ceux qui font la communication de nous aider. Ils doivent prendre comme exemple Youssou Ndour qui a mis tout son personnel pour promouvoir le produit. Tout ce que les artistes gagneront à travers cet album sera remis à ses parents. Nous voulons que chacun dise : j’achète tant pour aider. Déjà Pape Maël en a acheté 2000 exemplaires», a dit Moustapha Ndiaye.
Il faut souligner que 2 terrains ont été offerts par des bonnes volontés pour réaliser le rêve de l’artiste.  L’on informe aussi qu’une place dédiée aux artistes par la mairie Colobane, Gueule Tapée, portera son nom.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here