PARTAGER

Barthélemy Dias n’ira pas à la Division des investigations criminelles (Dic) et à la Section de recherches (Sr), comme l’a suggéré le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye. L’ironie par le ton comme par les mots, le maire de Mermoz-Sacré rebaptise cet organe de la police de «Division des illusions et des confusions». En clair, ce proche de Khalifa Sall ne croit pas en la justice sénégalaise après les révélations de la Bbc incriminant Aliou Sall dans l’octroi des contrats pétroliers et gaziers. En conférence de presse hier, Dias-fils a estimé que la sortie du procureur n’avait pour but qu’à «étouffer» cette affaire. «Macky Sall tente d’instrumentaliser la machine judiciaire contre les dignes fils de notre pays qui ont publié le rapport de l’Ige au lieu de poursuivre les véritables responsables de ce scandale, c’est-à-dire les véritables délinquants à col blanc qui se trouvent au sommet de l’Etat. Le procureur a dit que la justice va arrêter ceux qui crient au voleur et non les voleurs», analyse-t-il.
Barth’ d’ajouter : «Cette information judiciaire est une diversion et un prétexte pour enterrer définitivement cette affaire qui a révélé des pratiques infamantes dont le plus haut représentant de l’Etat est le principal responsable.» Selon l’ancien député socialiste, cette enquête judiciaire sera confrontée à des «limites objectives lorsque le juge d’instruction devrait entendre le président de la République et les ministres concernés». En revanche, soutient Barthélemy Dias, Macky Sall et le ministre de l’Energie de l’époque, Aly Ngouille Ndiaye, «doivent être traduits devant la Haute cour de justice». Selon lui, les faits imputables à ce duo méritent une procédure de «mise en accusation».

Démission de l’Ams
Par ailleurs, Barthélemy Dias s’est démarqué du soutien de l’Association des maires du Sénégal (Ams) à Aliou Sall. «Où était l’Ams lorsque le maire Barthélemy Dias s’est fait violemment attaqué par des gens qui voulaient sa peau ? Où était l’Ams lorsque Khalifa Sall fut injustement arrêté et jeté en prison ? Dans cette affaire, il s’agit d’un délinquant à col blanc et l’Ams n’a pas été sonnée», assène-t-il. Dans la foulée, l’édile annonce sa démission de l’Ams et appelle tous ses collègues de l’opposition, en particulier le maire de Dakar, à quitter cette instance. «Je refuse d’appartenir à une association dirigée par un vulgaire voleur, frère d’une haute personnalité qui, aux yeux des Sénégalais, reste et demeure aussi un voleur», raille M. Dias. Des faits qu’il compte dénoncer dans la rue cet après-midi lors de la marche organisée par la plateforme «Aar li nu bokk =Sunupétrole=» à la Place de la Nation.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here