PARTAGER

La police n’a pas donné le temps aux partisans de Khalifa Sall de jubiler dans les rues de la Médina pour «savourer leur victoire». La caravane a été dispersée à hauteur du Centenaire à coup de grenades lacrymogènes. Après l’intervention musclée de la police, les militants et sympathisants se sont repliés dans l’ancienne mairie de la commune dirigée par Bamba Fall. A la devanture, la tension était perceptible. Plusieurs pick-up des Forces de l’ordre ont été mobilisés pour dissuader toute manifestation dans les artères de la ville. A la porte, les gros bras demandent aux Dakarois venus répondre aux leaders de la coalition Manko taxawu senegaal de rentrer à l’intérieur où un méga-meeting a été improvisé.
Dans le même tempo, les badauds regroupés en masse sur les lieux ont été sommés de vider l’espace à plusieurs reprises, mais sans succès. Sous une fine pluie, les automobilistes continuent leur navette sans anicroche sous les yeux vigilants des hommes de tenue. Pas de place au sourire, bien armés, les policiers restent concentrés sur leur sujet. Au même moment, les camarades du maire de Dakar tiennent des déclarations les uns après les autres dans l’enceinte de l’ancienne mairie. Selon Barthélemy Dias et Cie, «l’Etat est en train de manipuler des chiffres» à la suite des élections de dimanche. Alors que pour eux, leur coalition est sortie victorieuse de la volonté des urnes à Dakar. «Nous n’allons jamais accepter que des gens confisquent notre victoire», préviennent-ils. Déjà dans son plan d’action, Manko taxawu senegaal promet d’organiser désormais chaque jour, une manifestation dans les 19 communes de la capitale. Après le rassemblement interne, la foule s’est dispersée dans le calme sans incident. Même si plusieurs arrestations ont été notées.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here