PARTAGER

Pour ses premiers pas dans le milieu musical, la chanteuse Mbodja Guèye a choisi le studio Renaissance avec qui elle a contracté pour cinq ans. «D’habitude, on signait des contrats de deux ans avec les artistes, mais pour elle nous sommes liés par un contrat de cinq ans et durant tout ce temps nous allons essayer de l’accompagner de la meilleure des façons, parce que c’est un artiste prometteur», a assuré vendredi Babou Ndoye, directeur artistique du studio établi à Rufisque. Des propos tenus lors du point de presse marquant le lancement officiel du tout premier album de la jeune chanteuse.
«Njukeel est un album de six titres. Njukeel yaay et Serigne Mansour à travers lesquels je rends hommage à ma mère et à mon guide spirituel sont les deux titres qui m’ont inspirée à dénommer ainsi l’album», a fait savoir la chanteuse née en 1988 et qui voit en grand son avenir dans la musique. «Je suis passionnée de musique depuis ma tendre enfance. Mon rêve est devenu réalité. Maintenant, mon souhait est d’apporter une touche personnelle dans ma musique et, au-delà du Sénégal, me faire connaître sur l’international», a joyeusement relevé l’artiste qui assure être plus à l’aise dans les autres genres musicales que le mbalax.
Pour une bonne promotion de l’album, des caravanes sont programmées à Rufisque, ville d’adoption de l’artiste, ainsi qu’à sa ville de naissance, Sandiara, et Pikine, ville où a grandi la chanteuse qui a fait ses premiers pas à l’orchestre Clair de Lune.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here