PARTAGER

«Personne n’a le droit de proclamer les résultats»
Les journalistes invités à assister aux travaux de la Commission

La Commission nationale de recensement des votes est la seule chargée, à titre provisoire, de rassembler les votes et de proclamer provisoirement les résultats. C’est la mise au point faite hier par le juge Demba Kandji qui a rencontré la presse pour une séance d’explications sur le travail de la Commission.

La proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle se fera jeudi ou vendredi au plus tard. L’assurance est du premier président de la Cour d’appel de Dakar. Demba Kandji a fait face à la presse hier, et remis les uns et les autres à leur place. Ce n’était pas l’objet de la rencontre, mais interpellé sur les sorties de Mahammed Boun Abdallah Dionne qui donne Macky Sall vainqueur avec 57%, mais aussi Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui annoncent qu’un second tour est inéluctable, il a déclaré : «Personne n’a le droit de proclamer des résultats provisoires, sauf la Commission nationale et, définitivement, le Conseil constitutionnel. Je ne condamne pas (Ndlr : les propos des deux parties). Ils sont dans leur rôle, je suis dans le mien. Ce sont des politiques. Moi, je suis un juge chargé de compiler les résultats et de les proclamer. Tout le monde est dans son rôle. Je ne condamne pas. La Cena a déjà condamné», a-t-il commenté. Le magistrat d’ajouter : «La Commission nationale a seul le pouvoir de redresser et d’annuler. Les chiffres qui nous parviennent peuvent être redressés s’il y a des erreurs, peuvent faire l’objet d’annulation s’il y a un motif qui le justifie. La Commission départementale, contrairement à nous, ne peut faire que redresser des erreurs s’il y a lieu.» Et la commission qui a installé son quartier général au Palais de justice Lat Dior de Dakar a commencé déjà à recevoir des résultats en provenance de certains départements. En tout cas jusqu’à hier, dans l’après-midi, elle n’avait reçu que des procès-verbaux de Saint-Louis, Gossas, Guédiawaye, Malem Hodar, Birkilane, Bambey et Koungheul. Ça sera ainsi d’hier lundi au vendredi au plus tard.

Les journalistes invités à participer aux travaux de la commission
Et le président de la Commission nationale de recensement des votes souhaite la présence des journalistes pour assister à leurs travaux. «Je voudrais vous demander, en même temps que les observateurs nationaux et internationaux qui sont accrédités auprès de la commission, de travailler avec nous parce que traditionnellement nous n’ouvrions nos portes à la presse qu’à la fin, au moment de la proclamation. Mais vous êtes des témoins et puisque nous faisons le travail dans la transparence et la rigueur qui siéent, vous êtes, par vos représentants, les bienvenus autant que possible», a-t-il dit. Avant de poursuivre : «Voilà pourquoi je voudrais vous appeler à ce travail de transparence que les magistrats accomplissent en relation avec les représentants des candidats. Ils ont un droit de participer comme nous au débat, aux discussions pour trouver, si le consensus est possible, la solution qui sied. Maintenant, s’il n’est pas possible de s’accorder par le consensus, la loi donne le pouvoir aux trois magistrats que nous sommes de trancher, et à charge pour les représentants de parti qui trouvent qu’il y a grief d’annexer leur observation au procès-verbal que nous remettons le vendredi au plus tard à minuit au Conseil constitutionnel», a-t-il expliqué.

«Bonne tenue de l’organisation de l’élection et participation massive»
Par ailleurs, Demba Kandji a expliqué que la Commission nationale de recensement des votes, composée de trois magistrats et de deux représentants par candidat, ne travaille que sur la base des comptes rendus des Pv des bureaux de vote qui leur sont remontés par les délégués de la Cour d’appel qui sont présents sur l’ensemble du territoire national. Le tout, sous la supervision de la Commission électorale nationale autonome (Cena). «Les seuls documents sur lesquels nous pouvons avec pertinence travailler doivent nous provenir des 45 départements que couvrent nos Commissions départementales de recensement. Ce sont des Pv qui sont à la disposition et de nos magistrats et des membres de la commission qui représente les candidats en lice. Et c’est sur ces seuls documents que nous travaillons», a insisté M. Kandji. Ce dernier s’est également félicité de la «bonne tenue de l’organisation de l’élection, surtout de la participation massive».
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here