PARTAGER
Souleymane Guèye Cissé, coordonnateur Ld-debout.

La Ld-debout a sonné la grande mobilisation lundi, autour d’un meeting au quartier Guendel (Rufisque Nord) et compte poursuivre dans cette dynamique en perspective de la Présidentielle de 2019. «Samedi, nous étions à Thiès, aujourd’hui nous sommes à Rufisque, mercredi nous serons à Bambey. Ça va continuer ainsi avec la Ld-debout jusque dans le Sénégal des profondeurs pour que les couleurs de la Ligue démocratique soient bien défendues et que le mouvement progressiste sénégalais retrouve ses lettres  de noblesse», a assuré Souleymane Guèye Cissé. Le secrétaire général de la Ld-debout d’ajouter : «Nous nous sommes engagés à mobiliser tous les Sénégalais autour d’un programme de gauche, de la charte des Assises nationales et des questions démocratiques. Nous entendons mobiliser tous les partis politiques qui pensent comme nous, la société  civile, le secteur privé national, l’ensemble des citoyens pour qu’au soir du 24 février nous puissions enclencher une véritable politique de développement pour notre pays.» Pour M. Cissé, la Ld a mis le mouvement progressiste au cœur des principales révolutions qui ont eu à se réaliser dans le pays. «Ld ne pouvait pas se coucher. La Ld-debout reste une lumière pour le mouvement progressiste sénégalais. Le mouvement progressiste  a mené le pays à l’indépendance. Il  a eu à  avoir en son sein les principaux auteurs de ‘’Mai 68’’. Nous, les quatre-vingt-huitards, sommes issus de ce mouvement qui a été à l’origine de l’alternance en 2000, des Assises nationales et du changement de 2012», a-t-il rappelé avant d’y aller de ses regrets. «Nous sommes dans un pays où des hommes politiques profitent de la frustration des populations  pour s’accaparer du pouvoir et assurer la continuité de ce qui se fait depuis 1960 et qui fait reculer notre pays», a-t-il souligné. L’ambition des progressistes est, d’après le secrétaire général de la Ld-debout, de trouver des solutions à tous les secteurs de manière consensuelle et d’instaurer au Sénégal une démocratie majeure. «Pas une démocratie dans laquelle les règles du jeu sont changées à quelques encablures de la Présidentielle», a-t-il clamé avec force, faisant allusion au parrainage qu’il n’a pas manqué de décrier.
 abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here