PARTAGER

François Fillon a été condamné ce lundi à 5 ans de prison dont 2 ferme dans l’affaire d’emplois fictifs qui avait fait dérailler sa campagne présidentielle en 2017. L’ancien Premier ministre a été reconnu coupable de détournement de fonds publics.

Le Tribunal correctionnel de Pa­ris, qui n’a pas prononcé de mandat de dépôt, a assorti la con­damnation de François Fillon d’une amende de 375 mille euros et d’une peine d’inéligibilité de dix ans.
Penelope Fillon a été pour sa part reconnue coupable de complicité et de recel de détournement de fonds publics. Elle écope de 3 ans de prison avec sursis. Et de la même manière, elle devra verser une amende de 375 mille euros. Elle est également condamnée à deux ans d’inéligibilité.
Le troisième prévenu, Marc Joulaud, ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée nationale, a reçu une peine de trois ans de prison avec sursis et 20 mille euros d’amende avec sursis. Les époux Fillon et leur co-prévenu ont été en outre condamnés à rembourser plus d’un million d’euros à l’Assemblée nationale.
L’affaire avait empoisonné la campagne du candidat de la droite à la Présidentielle 2017.
Le Tribunal a rejeté les demandes de réouverture des débats faites par la défense pour faire la lumière sur d’éventuelles pressions pendant l’enquête. L’ancien Premier ministre a toutefois été relaxé pour ne pas avoir déclaré un prêt de 50 mille euros en 2012.
Les avocats du couple ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils faisaient appel de la condamnation. «Cette décision, qui n’est pas juste, va être frappée d’appel (…). Il y aura un nouveau procès», a annoncé devant la presse Antonin Lévy, l’avocat de François Fillon. Une décision confirmée par l’avocat de Penelope Fillon, Pierre Cornut-Gentille, qui a dénoncé une peine «sévère».
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here