PARTAGER

Le responsable moral du Dahiratoul Moustarchidine wal Moustarchidaty a édifié l’opinion sur l’affaire Khalifa Sall et la position qui a été la sienne suite à l’emprisonnement du maire de Dakar dans ce qu’il est convenu d’appeler la Caisse d’avance. En effet, nombreux sont les Séné­galais qui s’attendaient à ce qu’il mette à exécution la menace, qu’il avait brandie lors de la conférence de presse de l’édile de la capitale. Il avait menacé de rejoindre ce dernier en prison si jamais le pouvoir l’emprisonne. Or tel n’a pas été le cas. Selon Serigne Moustapha Sy, ce qui s’apparente à un “wax waxeet“, aux yeux de certains, n’est rien d’autre que la suite logique d’un message qu’il a reçu d’un supposé émissaire de Khalifa Sall. Il explique : «Je voudrais faire une mise au point sur mes relations avec Khalifa Sall parce qu’au Sénégal, on parle beaucoup, alors qu’on ne sait pas parfois ce qui s’est réellement passé. D’aucuns disent que j’ai fait du Wax waxeet, d’autres disent que je l’ai soutenu après je l’ai lâché alors que les choses ne sont pas passées comme ça. Un jour une personne, qui dit avoir vu Khalifa Sall en prison m’a contacté pour me dire qu’elle voulait me parler parce qu’elle a message de Khalifa pour moi. Je l’ai reçue. Elle était accompagnée d’un bras droit de Khalifa Sall. Elle m’a dit que c’est Khalifa qui l’a envoyée. Elle m’a transmis les condoléances de Khalifa suite au rappel à Dieu de Serigne Cheikh. Elle m’a dit que Khalifa lui a dit qu’il n’a jamais senti la prison jusqu’au jour où il a entendu à la radio, l’annonce de la disparition de Serigne Cheikh. C’est ce jour, dit-il, qu’il a senti qu’il était en prison. Et d’ajouter : Il a dit que s’il n’était pas en prison, il serait prêt de toi pour vous accompagner dans ces moments de deuil. L’autre chose qu’il a abordée avec moi, c’est qu’il a magnifié notre déplacement lors de la conférence de presse à la mairie de Dakar avant de me prier avec toutes les responsabilités que j’ai, de laisser le reste entre ses mains. Car dit l’émissaire de Khalifa, «c’est un combat politique et juridique. Et cela incombe à ses responsables politiques et ses avocats. Vous, vous avez déjà beaucoup fait pour moi». Il m’a aussi dit de dire à Serigne Abdou (Al Amine) de lui pardonner parce que semble-t-il, il lui avait dit quelque chose qu’il n’a pas respecté. Il dit que ce n’est pas parce qu’il l’a désobéi mais c’est à cause de la façon dont les choses ont eu lieu. Le marabout poursuit ses explications : «L’émissaire de Khalifa a ajouté : «J’ai dit tout cela à Serigne Abdou et il m’a répondu que Khalifa je ne le connais pas bien, mais c’est parce qu’il porte le nom de Khalifa que j’ai suis intervenu en sa faveur. Et quand Macky Sall était venu ici, j’en ai parlé avec lui et il m’avait promis qu’il allait faire ce qu’il peut dans le dossier.» C’est ce que l’émissaire de Khalifa m’a dit. J’ai alors ensuite envoyé quelqu’un en prison rendre visite à Khalifa Sall pour lui dire que comme Serigne Abdou a dit qu’il est en train de faire des démarches pour sa libération, ce n’est plus nécessaire pour nous d’intervenir. On lui laisse le soin de continuer ses démarches.» «Celui que j’ai envoyé est revenu pour me dire que Khalifa Sall a dit qu’il n’a jamais envoyé quelqu’un chez moi. Alors il y a eu confusion. Et je pouvais plus rien faire vu l’implication de Serigne Abdou.» Pour dire, selon lui, que «c’est ce qui motive mon silence, pour laisser à Serigne Abdou de dérouler. Ce n’est pas du wax waxeet. C’est comme cela que les choses se sont passées».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here