PARTAGER

Khalifa Sall n’a pas encore choisi son camp pour l’élection présidentielle du 24 février prochain. Hier, tout le monde s’attendait à une déclaration de soutien entre Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall ou encore Madické Niang. Résultat des courses : la coalition Taxawu Senegaal, qui l’a propulsé député avant de perdre son mandat, a préféré maintenir le suspense. «La coalition prendra sa décision en relation avec son leader Khalifa Ababacar Sall qui, pour les raisons de l’injustice qu’il subit depuis presque deux ans, ne peut être rencontré que les lundis», dit-elle.

Ce qui veut dire que la position des «Khalifistes» sera connue en pleine campagne électorale qui démarre aujourd’hui à minuit. Mais une chose est sûre, les par
tisans de l’ex-maire de Dakar travaillent pour le départ de Macky Sall. Cette échéance apparaît, pour eux, «comme une chance pour nos concitoyens de s’exprimer, de sanctionner, le cas échéant de poser les jalons d’une nouvelle gouvernance».

Cheikh Guèye et Cie informent que «la coalition, selon les instructions de son leader, est en train de prendre toutes les initiatives utiles et les contacts nécessaires avec tous les acteurs politiques pour créer une dynamique de victoire et donner au Sénégal toutes les chances de réussir une troisième alternance». Et après avoir écarté toute idée de soutenir Macky Sall qu’il accuse d’être derrière l’emprisonnement de leur leader, Taxawu Senegaal pose ses conditions pour une alliance
Khalifa Sall n’a pas encore choisi son camp pour l’élection présidentielle du 24 février prochain. Hier, tout le monde s’attendait à une déclaration de soutien entre Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall ou encore Madické Niang. Résultat des courses : la coalition Taxawu Senegaal, qui l’a propulsé député avant de perdre son mandat, a préféré maintenir le suspense. «La coalition prendra sa décision en relation avec son leader Khalifa Ababacar Sall qui, pour les raisons de l’injustice qu’il subit depuis presque deux ans, ne peut être rencontré que les lundis», dit-elle. Ce qui veut dire que la position des «Khalifistes» sera connue en pleine campagne électorale qui démarre aujourd’hui à minuit. Mais une chose est sûre, les par
tisans de l’ex-maire de Dakar travaillent pour le départ de Macky Sall. Cette échéance apparaît, pour eux, «comme une chance pour nos concitoyens de s’exprimer, de sanctionner, le cas échéant de poser les jalons d’une nouvelle gouvernance». Cheikh Guèye et Cie informent que «la coalition, selon les instructions de son leader, est en train de prendre toutes les initiatives utiles et les contacts nécessaires avec tous les acteurs politiques pour créer une dynamique de victoire et donner au Sénégal toutes les chances de réussir une troisième alternance». Et après avoir écarté toute idée de soutenir Macky Sall qu’il accuse d’être derrière l’emprisonnement de leur leader, Taxawu Senegaal pose ses conditions pour une alliance
avec l’un des quatre candidats de l’opposition. «La coalition fera son choix sur la base d’un accord de partenariat impliquant essentiellement un programme de réforme de la gouvernance portant sur l’indépendance de la justice, la séparation équilibrée des pouvoirs, la réaffirmation du principe de la libre administration des collectivités territoriales, la correction des injustices ainsi que les conditions d’une gouvernance transparente et inclusive», prévient M. Guèye en présence de Barthélemy Dias et Cheikh Bamba Dièye.

Toutefois, les camarades de Khalifa Sall affirment que ce choix se fera pour tous les partis et organisations au niveau de la coalition Taxawu Senegaal ak Khalifa Ababacar Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here