PARTAGER

Le nouveau président du Saint-Louis Basket Club (Slbc), Baba Tandian, a obtenu ce dimanche des soutiens de taille dans la bataille qui l’oppose à la Fédération sénégalaise de basketball (Fsbb). De nombreux sportifs et des personnalités politiques ont décidé de faire bloc derrière lui.

aPar Cheikh NDIONGUE
Correspondant

Ils étaient tous là. De nombreux sportifs dont des présidents de club de football, d’anciens présidents du Slbc et des personnalités politiques ont décidé de faire bloc derrière Baba Tandian et le Slbc à la grande salle de réunion de la Chambre de commerce pour une conférence de presse qui s’est finalement transformée en une sorte d’Assemblée générale. Une rencontre au cours de laquelle le mot d’ordre était le même : «Faire bloc autour de Baba Tandian et faire face à Me Babacar Ndiaye et à ses souteneurs.»

Amara Traoré : «Ce n’est pas le combat de Tandian mais de tous les Saint-louisiens»
Amara Traoré, président de la Linguère, El Hadji Mokhtar Guèye, président de l’Asc Guet-Ndar Moole, Lamine Ndiaye, adjoint au maire chargé des Sports, Doudou Baye Guèye, ancien président du club et beaucoup d’autres personnalités ont en effet pris tour à tour la parole pour non seulement fustiger «l’attitude peu élégante de Me Ndiaye» qui, selon eux, fait tout pour écarter Baba Tandian de la gestion du basket ; mais aussi exprimer à ce dernier leur soutien sans faille dans ce combat qui, selon Amara Traoré, n’est pas seulement celui de Tandian mais de tous les Saint-louisiens.
Lamine Ndiaye, qui représentait le maire Mansour Faye, a assuré à l’actuel président du Slbc du soutien total de la commune de Saint-Louis et de son maire. Leur emboîtant le pas, Mouhamed Sy, ancien vice-président de la Fédé de basket et qui a aussi occupé plusieurs autres postes comme celui de président de la Ligue de basket de Louga, a aussi dénoncé l’attitude de Me Babacar Ndiaye qui, selon lui, a fait semblant d’accepter la médiation entamée par de bonnes volontés pour ensuite tendre un piège à Tandian en le faisant condamner par le Tribunal, à 3 mois avec sursis plus 50 mille francs d’amende. Cette attitude renseigne, pour lui, sur les intentions de Me Ndiaye de nuire à son adversaire.

«C’est l’engagement que j’ai pour le Slbc qui fait peur»
De son côté, Baba Tandian, visiblement revigoré par ces soutiens, s’est dit pas du tout ébranlé par l’acharnement dont il est victime depuis qu’il a décidé de prendre les rênes du Slbc. Pour lui en effet, c’est seulement son élection à la tête du club fanion de la vieille ville qui dérange, et c’est ce qui est à la base de toutes ces affaires portées devant la justice et devant les instances disciplinaires de la fédération. «Ce qui est important c’est l’engagement que j’ai pour le Slbc et c’est ce qui fait peur», a déclaré Tandian qui a rappelé qu’il n’est pas un étranger à Saint-Louis ; une ville qu’il a fréquentée dans son enfance. «Cette ville me plaît, j’y suis et j’y reste pour relever les défis.»
Evoquant ses actuels déboires avec la Fédé de basket qui l’a suspendu à 10 ans, Tandian a fait savoir que c’est à cause surtout des grands projets qu’il a pour le Slbc dont le projet «Samba Ndar Coumba Ndar» qui récompensera les meilleurs basketteurs chez les garçons et filles de Saint-Louis.
Le bureau du Slbc pour l’annulation de la sanction
Dans sa lancée, le nouveau président de Slbc a annoncé qu’il a décidé séance tenante de mettre la somme de 10 millions dans les caisses du club en attendant l’arrivée des sponsors comme Auchan. Par ailleurs, Tandian a affirmé ne prêter aucune attention à ce que décidera le Bureau de la Fédé de basket lors de sa séance du 17 juin prochain où sa sanction doit passer en seconde lecture. «Quel que soit ce que la Fédération décidera, cela ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse c’est surtout ce que je vais faire pour le Slbc.»
Le bureau du Slbc a quant à lui fait savoir, à travers une note lue devant l’assemblée, qu’il reste à l’écoute de la Fsbb qui doit se réunir le 17 juin prochain mais qu’il n’acceptera aucune autre décision prise si ce n’est l’annulation de la suspension de 10 ans infligée à Baba Tandian le 20 avril dernier.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here