PARTAGER

Après Elton et la Lonase, c’est au tour de Kirène d’allonger la liste des sponsors prêts à accompagner la Fédération sénégalaise de football sur la route de la Can 2017. La société spécialisée dans la commercialisation de l’eau minérale a versé 17 millions Cfa dans les caisses de l’instance fédérale.

La Fédération sénégalaise de football et la société Kirène ont signé hier un partenariat de sponsoring en direction de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football prévue au Gabon du 14 janvier au 5 février.
C’est ainsi qu’en guise de soutien, Kirène a mis à la disposition de l’instance fédérale une enveloppe de 17 millions de francs Cfa. En plus de primes de victoire d’au moins 500 mille francs Cfa pendant la Can, la société Kirène mettra à la disposition de l’instance fédérale plus de 10 mille bouteilles d’eau  pour la compétition.

Un partenariat de plus de 12 ans
Une manière, selon le directeur général, Alex Alcantara, «de poursuivre le partenariat noué depuis plus de 12 ans». «Nous sommes très heureux d’accueillir le panel de la Fédé. Nous avons accompagné notre Equipe nationale à toutes les victoires, mais également pendant les moments difficiles», dira le directeur général. Avant de souligner la nouvelle démarche qui a suscité la poursuite du partenariat pour les trois années à venir.
Et M. Alcantara de noter les résultats enregistrés par l’Equipe nationale du Sénégal. En témoignent l’image et l’état d’esprit affiché par le sélectionneur Aliou Cissé et ses hommes. Ainsi que ses anciens coéquipiers de la génération 2002 dont  Khalilou Fadiga, présent à la cérémonie d’hier ; d’où le dynamisme suscité autour de la sélection. Ce qui est de bon augure pour la Can 2017.

Me Senghor : «Kirène est le partenaire de toutes les conjonctures»
Un geste apprécié à sa juste valeur par le président de la Fédération sénégalaise de football. Accompagné de quelques membres de l’instance fédérale dont le secrétaire général Victor Ciss, Me Augustin Senghor dira que «Kirène est le partenaire de toutes les conjonctures. Quand il y a eu des hauts et également des moments difficiles, il n’y a jamais eu de rupture. Cela traduit une marque de fidélité et de patriotisme». Selon le patron du football sénégalais, «le geste de Kirène traduit un besoin social et sociologique d’accompagner le football sénégalais». Une démarche, dira Me Senghor, «qui donne autant de charges positives et qui va naturellement booster les joueurs lors de la Can».
Les deux parties espèrent se retrouver après la compétition pour fêter le premier sacre des Lions à une phase finale de Can.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here