PARTAGER

Suite au licenciement jugé abusif de Mme Croquette Fatou Ly Sall, chef adjoint des services des Ventes et des contrats et présidente de l’Amicale des femmes de la Sspp Le Soleil, le Syndicat des travailleurs libres du Soleil (Stls), affilié à la Cnts/Fc, exige le «rétablissement dans ses droits, sans délai ni condition, de Mme Sall» et des excuses publiques du Dg de la Sspp Le Soleil, Yakham Mbaye.

Le licenciement de Mme Croquette, Fatou Ly Sall, chef adjoint des services des Ventes et des contrats et présidente de l’Amicale des femmes de la Sspp Le Soleil, continue de faire des vagues au niveau de l’entreprise publique de presse. C’est pourquoi le Syndicat des travailleurs libres du Soleil (Stls) affilié à la Cnts/Fc n’a pas tardé à réagir à la décision du directeur général de la Sspp Le Soleil, Yakham Mbaye. Dans un communiqué, «le Stls exige du Dg M. Mbaye et de son directeur de l’Admi­nistration, M. Abdoulaye Ly, de présenter leurs excuses écrites à notre collègue Moustapha Lô injustement stigmatisé et faussement accusé de présenter des symptômes au coronavirus».
L’organisation syndicale «dénonce et s’indigne profondément contre l’attitude» de M. Mbaye. Ce dernier, aux yeux de ces syndicalistes, «vient de faire montre encore une fois d’abus de pouvoir sur ses agents», en prenant «prétexte de la pandémie pour assouvir son vieux projet machiavélique de licencier Mme Croquette, Fatou Ly Sall, chef adjoint des services des Ventes et des contrats et présidente de l’Amicale des femmes de la Sspp Le Soleil». «Le jeudi 26 mars 2020, M. Mbaye a notifié par voie d’huissier de justice un  licenciement pour ‘’faute lourde’’ à Mme Croquette. Pour cause, le Dg lui a intimé l’ordre d’aller à l’Institut Pasteur se faire dépister du Covid-19, pour avoir toussé et éternué au bureau», explique l’organisation syndicale. «Disposant d’un certificat médical délivré par un médecin habilité, Mme Croquette a fait comprendre au directeur général qu’elle n’était pas contaminée du coronavirus. Malheureusement, le Dg n’a rien voulu entendre», poursuit le bureau exécutif du Stls.
Ces syndicalistes accusent le directeur général de la Sspp Le Soleil d’avoir «ordonné à ses services de ne pas accepter le certificat médical de (leur) collègue, déposé par l’entremise du coordonnateur du Collège des délégués, M. Oumar Ndiaye». Suffisant, au regard des membres du Stls/Fc, pour dire que leur organisation «ne peut accepter les dérives autoritaires persistantes du Dg du Soleil». «Notre syndicat condamne sans réserve cette énième forfaiture qui vient  allonger la triste série de licenciements  abusifs et les  harcèlements ayant poussé certains travailleurs du Soleil à la démission», fait savoir le bureau exécutif du Stls/Fc.
Cs syndicalistes font aussi état de la solidarité que la Cnts/Fc et la section Synpics du Soleil expriment au «Stls, pour apporter leur soutien indéfectible à Mme Croquette Fatou Ly Sall jusqu’à son rétablissement dans ses droits, sans délai ni condition, seule issue valable pour recouvrer sa dignité et laver son honneur bafoués par un directeur général sans scrupule ni aucune considération pour les travailleurs».
Afin de faire annuler purement et simplement le «licenciement arbitraire et illégal, au vu de l’ordonnance n° 001-2020 du 8 avril 2020 aménageant des mesures dérogatoires au licenciement et au chômage technique durant la pandémie du Covid-19», le Stls/Fc invite à l’union le Synpics/Soleil». Cette démarche a aussi pour but de sauvegarder «l’intérêt supérieur des travailleurs afin de  mieux veiller  à la préservation du quotidien national, un joyau de 50 ans d’existence qui fait la fierté de toute une Nation, devant un Dg  condescendant et destructeur de l’acabit de M. Yakham Mbaye».
Enfin, le Stls, qui fait état de «sms de menace de licenciement de la part du directeur général lui-même» qu’auraient reçus certains de ses membres, dit prendre «l’opinion à témoin, et rappelle  au directeur général que ces intimidations ne passeront pas».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here