PARTAGER

Pour stimuler la créativité des enfants, la directrice exécutive de Jokkolabs, Fatoumata Niang Niox, plaide pour l’introduction du numérique dans le système éducatif national. La patronne de ce «réseau de l’innovation» explique que «le numérique, c’est l’avenir. Aujour­d’hui, sans le numérique, on n’avance pas et comme les choses évoluent très vite, il est important de mettre les enfants à jour sur les technologies». L’école traditionnelle, selon Mme Niox, «est devenue obsolète. Il faudrait mettre à jour d’une part les programmes, les préparer en fonction de l’évolution du monde, car nous sommes dans une transition digitale qui est flagrante». Et à son avis, «c’est maintenant ou jamais qu’il faut pouvoir prendre le train en marche, sinon on risque de rater beaucoup de choses pour notre éducation».
La directrice exécutive de Jokkolabs Sénégal présentait samedi les différentes réalisations de Jokkokids. «Initié en 2016 par Jokkolabs, avec le soutien de la Fondation Osiwa, Jokkokids est un projet pluridisciplinaire open-source et un réseau d’innovateurs(rices), animateurs(rices) et organisations qui développent des opportunités éducatives, afin de stimuler la créativité des enfants par l’usage des technologies, en lien avec l’expression de soi, au sein d’une démarche inclusive.» Le projet Jokkokids s’est ainsi déployé durant ces deux ans en différents points du Sénégal, notamment à Dakar, Kaolack et Ziguinchor. «Nous avons mis en place des espaces pour accueillir des enfants de 6 à 12 ans, pour les préparer aux métiers du numérique. Nous avons effectué beaucoup de séances de programmation, de fabrication de matériels recyclés pour en faire par exemple un micro, une voiture, un petit hélicoptère. Nous avons également fait des activités autour de l’expression de soi qui passe par la danse, l’écriture. On s’est beaucoup focalisé sur l’écriture, parce que les ateliers créatifs stimulent la créativité de l’enfant», indique Mme Niox. Depuis le début du projet, dit-elle, «nous avons accompagné près de 800 enfants à travers ces trois régions».
En perspective, Fatoumata Niang et son équipe souhaitent pérenniser le projet, en essayant de toucher toutes les écoles du Sénégal. La directrice exécutive de Jokkolabs demande ainsi aux autorités de l’inclure dans le système éducatif national afin de permettre aux instituteurs d’aller vers l’innovation et le numérique.
Initiative privée à but non lucratif, Jokkolabs qui a ouvert à Dakar en 2010 l’un des premiers espaces d’innovation du continent africain est considéré aujourd’hui comme «un acteur majeur de l’émergence d’une culture numérique et entrepreneuriale en Afrique francophone».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here