PARTAGER

Stuart Baxter, originaire d’Angleterre, a quitté vendredi son poste d’entraîneur de l’Afri­que du Sud après une campagne «décevante» lors de la Can 2019 en Egypte.
«Je pense que je ne peux pas continuer à travailler dans le professionnalisme et avec la passion requise, comme je le faisais», a déclaré le sélectionneur de 65 ans lors d’une conférence de presse dans un club de sport de Johannesburg.
Baxter était largement impopulaire auprès du public sud-africain, tandis que les médias se félicitaient de sa décision de quitter un poste qui coûterait 490 000 rands (33 500 dollars / 30 000 euros) par mois. Réagissant récemment à des critiques constantes, Baxter a déclaré qu’il y a «54 millions d’entraîneurs nationaux en Afrique du Sud», une référence aux 58,7 millions d’habitants du pays.
Bien que les Bafana Bafana aient assommé l’Egypte en huitièmes de finale de la Coupe des Nations, ils ont fait une timide sortie en quart de finale contre le Nigeria. Ils avaient été encore moins impressionnants lors de la phase de groupes, perdant face à la Côte d’Ivoire et au Maroc et ont souffert pour vaincre la Namibie.
Auparavant, Baxter avait échoué lors d’une campagne de qualification pour la Coupe du monde 2018, perdant quatre de ses cinq matchs alors que l’Afrique du Sud finissait en dernière position d’un groupe remporté par le Sénégal. L’entraî­neur né à Wolverhampton avait déjà effectué un premier séjour à la tête de l’Afrique du Sud sans grand succès. Il est le neuvième entraîneur à démissionner ou à être licencié depuis que la Coupe d’Afrique des nations s’est terminée le 19 juillet dernier avec la victoire de l’Algérie sur le Sénégal en finale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here