PARTAGER
Amadou Hott, ministre de l’Économie, du plan et de la coopération.

La promesse avait été faite par le Président Macky Sall. Elle sera tenue, assure le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération Amadou Hott. Invité du «Jury du Dimanche» sur Iradio, M. Hott annonce que l’aide à la presse passera au double et que les 1,4 milliard seront payables en avance par rapport aux autres années.

L’aide à la presse passera finalement du simple au double. C’est le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération Amadou Hott qui l’a annoncé. Invité du «Jury du Dimanche» sur la chaîne d’Emedia Invest, le ministre a rassuré les patrons de la presse sénégalaise. «L’aide à la presse sera doublée», a souligné M. Hott en réponse à une question du présentateur Mamoudou Ibra Kane. Il y a quelques semaines, les acteurs de la presse, reçus au palais de la République par le Président Sall, obtenaient de celui-ci un doublement du montant de l’aide à presse qui devait passer à 1,4 milliard de francs Cfa contre 700 millions. Ces organisations, de l’Association des professionnels de la presse en ligne (Appel), au Conseil des diffuseurs et  éditeurs de presse du Sénégal (Cdeps), à la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs), au Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) et à l’Union des radios associatives et communautaires (Urac), n’avaient pas tardé à montrer leur inquiétude puisque quelques jours après, le ministre Amadou Hott donnait plutôt le chiffre d’un milliard, soit 400 millions de moins. Aujourd’hui, il semble que les discrètes protestations des organisations de la presse ont payé. «C’est 1,4 milliard de francs Cfa qui seront payables un peu en avance par rapport aux années précédentes», assure M. Hott.
Autre bonne nouvelle annoncée par le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, c’est que les entreprises de presse auront également accès à la facilité de 200 milliards destinés à soutenir les entreprises. «Les entreprises de presse auront aussi accès à la facilité de 200 milliards. Et au milieu de ces 200 milliards, il y a une partie pour les Très petites entreprises (Tpe) avec le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip) qui va jouer un rôle pour assister ces Tpe et les sociétés de micro finance qui pourront prêter davantage au secteur informel à des taux réduits en deçà de 10%», explique M. Hott.
Concernant les critères de distribution de cette aide à la presse, «pour qu’elle aille a des vraies entreprises de presse», comme insiste le présentateur de l’émission, la réponse du ministre  est sans équivoque. «Le ministre de la Culture et de la communication travaille sur la répartition et je suis sûr que vos organes seront impliqués dans cette répartition.». Selon Amadou Hott, la presse est affectée par le Covid-19 en même temps qu’elle est plus sollicitée en cette période. «Elle est plus sollicitée dans l’éducation, les actions de citoyenneté et la vulgarisation des comportements à adopter pour endiguer cette pandémie», dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here