PARTAGER

Attendu depuis des années, le Fonds de développement du sport va enfin voir le jour. Une bonne nouvelle pour la famille sportive qui a longtemps émis le vœu de la mise en place d’une telle structure pour une meilleure prise en charge des primes et de la préparation des athlètes sénégalais pour les compétitions internationales.

Le Fonds de développement du sport va enfin voir le jour. L’information a été donnée par le ministre des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, lors du vote du budget du ministère des Sports, dimanche dernier, à l’Assemblée nationale. «Je voudrais vous rassurer sur la mise en place d’un Fonds de développement pour alléger certaines dépenses urgentes de votre département», dira le ministre à l’endroit de son collègue, à l’issue du vote du budget du ministère des Sports. Ce fonds, qui sera logé dans un compte, devant permettre au patron du sport sénégalais et son équipe de mieux gérer les compétitions internationales, a été apprécié à sa juste mesure par Matar Ba. «Il faut saluer ce que le ministre des Finances a annoncé pour la création d’un fonds qui sera logé dans un compte pour gérer les compétitions internationales», dira Matar Ba dont le budget de son ministère a connu une hausse de près de 9 milliards Cfa, passant de 15 768 859 480 Cfa à 24 783 737 928 Cfa pour l’année 2020.
«Vous savez, le processus de décaissement est des fois très long et quand il s’agit de déplacement de l’Equipe nationale qui est une obligation, le ministère des Sports a souvent des difficultés à mobiliser à temps les moyens pour prendre en charge ces questions», a ajouté le ministre des Sports.
Une vraie bouffée d’oxygène donc pour le département des Sports, car au-delà des Lions du foot, le département des Sports concerne une cinquantaine de fédérations souvent appelées à participer aux compétitions internationales. «Quand ces fonds seront mis en place, cela permettra de faciliter la prise en charge de ces problèmes», s’est à nouveau félicité Matar Ba.
Pour rappel, le débat s’était posé entre le ministère des Sports et le Cnoss sur l’utilité de la mise en place d’un fonds ou d’une fondation pour financer le sport sénégalais. La tutelle était pour un Fonds de développement ; là où le mouvement olympique jugeait plus intéressant la création d’une fondation, avoir l’avantage d’avoir «des dons défiscalisés».
Reste à savoir quelle sera la capacité de financement de ce Fonds de développement, annoncé par le ministre des Finances, et surtout par rapport aux besoins immenses liés aux compétitions internationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here