PARTAGER

Accidents de la route, chavirement de pirogues, incendies… Le changement de comportement des Sénégalais est chaque fois tant réclamé urbi et orbi par les autorités après chaque catastrophe. En vain ! Quelques jours après le chavirement d’une pirogue au large de l’îlot Sarpan, faisant 4 morts, le président de la République a ressorti sa rengaine habituelle. Hier, lors de la réception du premier lot de matériels du Programme spécial d’équipement de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers au Grand Théâtre national, Macky Sall a invité les Sénégalais à l’introspection. «(…) Nous devons tous agir pour changer positivement les comportements qui, il faut le reconnaître, sont (parfois) déplorables, tout à fait inacceptables. Il faudra qu’il y ait plus de sanctions par rapport à ces attitudes de défiance vis-à-vis des mesures de sécurité, du règlement afin que des accidents bêtes ne nous arrivent pas tous les jours», a déclaré le chef de l’Etat.
Agir pour corriger les «négligences», le Président Sall lance un appel à toutes les forces vives de la Nation à développer la «formation pour la gestion des risques, des réflexes de prudence et de prévention avec le soutien professionnel des sapeurs-pompiers». A cette fin, Macky Sall a demandé au ministre de l’Intérieur d’agir en relation avec le ministre de la Pêche et de l’économie maritime ainsi que le ministre de l’Environnement et tous ceux qui interviennent sur le terrain afin de «prendre des dispositions pour l’implantation rapide d’une compagnie spéciale d’incendie et de secours dans l’enceinte du Port autonome de Dakar qui polarise des risques majeurs», d’après le Président.

Les collectivités territoriales mises à contribution
Dans cette mission de protection civile, les élus territoriaux ont un rôle à y jouer, car même s’il ne le dit pas, Macky Sall sait que les communes ont la gestion des plages ; d’où la raison de travailler en synergie avec les sapeurs-pompiers en matière de protection civile. «Ce partenariat permettra entre autres la réalisation progressive du renforcement de la sécurité des marchés et autres endroits sensibles, la sécurisation des îles du Saloum et de la Casamance avec son réseau d’îles ainsi que les zones de baignade traversées par embarcation», plaide le président de la République. Pour ce dernier, le renforcement de la sécurisation de personnes et de leurs biens au-delà du devoir naturel de l’Etat doit être érigé en véritable enjeu de gouvernance territoriale. «Cette posture est valable pour toutes nos entreprises industrielles ou commerciales en vue de limiter les risques et d’assurer l’intervention rapide et efficace des sapeurs-pompiers en cas d’accident», fait-il retenir.
Par ailleurs, le président de la République vole au secours de la Bnsp avec la réception d’équipements comprenant 88 véhicules et engins en plus de 24 mille équipements de protection individuelle. Mais la grande nouveauté constitue l’acquisition d’une échelle pivotante automatique pouvant atteindre 45 mètres de hauteur. C’est un engin à multiples fonctions destiné au sauvetage en hauteur lors des incendies d’immeubles, à l’acheminement de matériels et surtout à la maîtrise de feu à longue durée d’extinction. Ce projet lancé le 23 juin 2016 et d’un coût de plus de 26 milliards va réceptionner son deuxième lot d’équipements le 10 décembre prochain, selon la Bnsp.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here