PARTAGER

La bataille autour du fauteuil de Khalifa Sall a l’allure d’élections locales. Taxawu Dakar et Bby cachent leur jeu. Il y aura forcément un perdant. Et l’avenir des deux coalitions en dépend.

Le fauteuil de Khalifa Sall est décidément très convoité. Et il a des enjeux d’une élection locale bis, car il s’agit de désigner le maire en s’appuyant sur les conseillers. Il y a des candidatures déclarées et d’autres tues. L’enjeu en vaut l’ombre qui entoure le choix du maire de Dakar révoqué par décret présidentiel après la confirmation de sa condamnation par la Cour d’appel de Dakar. Même si les partisans de Khalifa Sall attendent leur pourvoi en cassation. C’est connu que seul Banda Diop s’était dévoilé jusqu’ici. Le maire de la Patte d’Oie serait donc le cheval de Benno bokk yaakaar pour être, ces derniers temps, très proche de Ousmane Tanor Dieng et du Président Macky Sall qui l’a reçu. Sa visite à Rebeuss et ses sorties suggérant – ou affirmant – que le maire sortant a «béni sa candidature» n’ont pas encore convaincu son monde. Objectivement, ses faits, gestes et paroles ne lui offrent pas l’avantage d’un soutien des élus de Taxawu Dakar. Et il y a, Ô surprise, Moussa Sy qui pointe (enfin !) son nez. Il a déclaré sa candidature dans une lettre. Mais de quel bord ? L’accent est plus proche de la majorité que de Taxawu Dakar. Mais on verra ce samedi. Il faut d’ailleurs préciser que certains parmi ces élus ont rejoint le camp de Tanor depuis belle lurette. C’est le cas lors de l’élection des hauts conseillers où la majorité a récupéré nombre d’entre eux dont Alioune Ndoye, Jean Baptiste Diouf, Babacar Sadikh Seck des Hlm, Mame Amadou Samba de Cambérène, Ousmane Ndoye, Santi Agne de Sicap Liberté, etc. Par conséquent, l’on ne peut comptabiliser ces conseillers de la ville de Dakar dans le lot des «Khalifistes». Il y a aussi Moussa Sy des Parcelles Assainies dont la position est ambiguë. A moins d’une nouvelle surprise, les hommes de Khalifa Sall contrôlent encore la mairie.
Du côté des pro-Khalifa, Soham Wardini n’a pas dit son dernier mot. Elle est, avec Cheikh Guèye, l’âme de Taxawu Dakar. Une première adjointe silencieuse, mais dame de confiance de celui qui croupit en prison depuis mars 2017. Sous ce rapport, elle a sa carte à jouer et aurait l’onction de son «patron» qui joue son avenir proche et lointain. En effet, si Bby reprend la mairie, c’est une disette et moins d’influence. Financière­ment, pour un budget de plus de 50 milliards de F Cfa, Khalifa Sall sera diminué. Politique­ment, ce pourrait être une défaite annoncée pour les Locales de décembre 2019. Moralement, c’est un coup de massue qui pourrait pousser d’autres conseillers de Taxawu Dakar à rallier la majorité présidentielle.
De la même manière, si la mairie reste entre les mains des «Khalifistes», c’est une autre défaite pour Macky Sall et ses alliés qui ont déjà perdu les Locales de 2014, l’élection des hauts conseillers dans le département de Dakar. Quoique Benno bokk yaakaar trouve dans sa victoire étriquée aux Législatives un bémol et une revanche. Ce samedi, les avenirs se jouent.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here