PARTAGER

En juin, l’activité de production des industries alimentaires a régressé de 14,1%. Cette situation est notamment liée à un abaissement de l’activité de fabrication de sucre estimé à 53,5% et de transformation et conservation de poissons, crustacées et mollusques évalué à 45,4%.

La production nationale de sucre a drastiquement baissé au cours du mois de juin. D’après l’Indice harmonisé de la production industrielle du mois de juin, l’activité de fabrication de cette denrée a reculé de 53,5%. Cette période sous revue coïncide en effet, avec la fin de la campagne. Ainsi, rassurent certains responsables de la  compagnie sucrière, cette situation de contreperformance n’a rien d’alarmant. Sur la tension notée dans la distribution du sucre ces jours-ci, la Css l’impute au problème de transport lié à la fête de Tabaski. Car beaucoup de camionneurs avaient garé leur véhicule pour les besoins de la fête de l’Aïd el fitr. Tout de même, ce recul a beaucoup contribué à la baisse de l’activité de production des industries alimentaires estimée en juin, à 14,1% par rapport au mois précédent. Cette situation est également liée à un abaissement de l’activité de transformation et conservation de poissons, crustacées et mollusques de 45,4%. Cette baisse des industries alimentaires est, néanmoins, atténuée par un accroissement de l’activité de fabrication de produits à base de tabac de 76,5%, de corps gras, 72,1%, de boissons, 20,1%, de travail de grains, fabrication d’aliments pour animaux, 18,7%, et de transformation et conservation de fruits et légumes, 18,1%. En référence au mois de juin 2018, la production des industries alimentaires a progressé de 3,5%. Le cumul sur les six premiers mois de 2019 a crû de 1,5%, comparé à celui de la période correspondante de l’année précédente.
Cette contreperformance notée dans les industries alimentaires concerne également les industries de production d’énergie.
«En juin 2019, il est noté une chute de 1,8% de l’activité des industries de production d’énergie, en variation mensuelle. Ce recul est attribuable à une baisse conjointe des activités de captage, traitement et distribution d’eau de 4,1% et de production et distribution d’électricité, 0,3%. Par rapport au mois de juin2018, l’activité des industries de production d’énergie s’est améliorée de 8,8%. La production totale sur les deux premiers trimestres de 2019 s’est bonifiée de 10,6% en référence à celle de la période correspondante de l’année précédente», informe l’Agence nationale de la statistique et de la démographie. L’Ansd ajoute que l’activité de production des industries mécaniques, extractives a aussi dégringolé.
Par conséquent, au cours de cette période sous revue, «l’activité industrielle a enregistré, une chute de 4,7% de la production par rapport au mois précédent.
Ce repli est, toutefois, jugulé par une croissance de l’activité des industries du papier et du carton, chimiques et des matériaux de construction. Par ailleurs, il est noté un arrêt de production des industries textiles et du cuir sur la période sous revue.
En référence au mois de juin 2018, l’activité industrielle s’est bonifiée de 5%. La production totale au cours du premier semestre de 2019 a également progressé de 2,2%, comparée à celle de la période correspondante de l’année précédente».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here