PARTAGER

Le directeur général de la Compagnie sucrière sénégalaise, Vincent Leroux, a révélé que la Css a réalisé une production de 144 mille tonnes de sucre. Un chiffre jamais atteint et qui suffit à réaliser l’autosuffisance en sucre pour un an dans notre pays, selon le patron de la compagnie.

La Compagnie sucrière sénégalaise vient de franchir une étape importante dans le processus de réalisation de l’autosuffisance du Sénégal en sucre. C’est en effet une production record que la Css vient de réaliser lors de la campagne qui vient d’être bouclée, il y a environ une semaine. La société sucrière vient de réaliser, selon son directeur général, une production de 144 mille tonnes. Une production record, selon M. Leroux, qui a indiqué que c’est  la première fois qu’une telle quantité de sucre soit produite en une seule campagne depuis l’ouverture de l’usine. Le patron de la Css ajoute que cette production permettra au Sénégal d’avoir du sucre toute l’année sans avoir à acheter à l’extérieur. Il a indiqué aussi que cette production record est le fruit d’un dur labeur de tous les acteurs impliqués dans la production du sucre. La Css a en effet mis en place depuis plusieurs années le projet Kt 150 avec pour objectif la production de 150 mille tonnes de sucre. Ce projet ayant atteint ses objectifs, la Css se projette désormais sur son projet Kt 200, un autre grand projet qui ambitionne de produire 200 mille tonnes de sucre à l’horizon 2023 qui permettront au Sénégal de réaliser définitivement son autosuffisance en sucre.
Mais pour cela, la société devra consentir des investissements financiers supplémentaires, mais surtout disposer d’environ 3 000 mille ha de terre supplémentaire dans la zone située le long du Lac de Guiers. Des terres dont la mise en valeur devrait permettre à notre pays de se passer des importations de sucre.
Au sujet des importations, il souligne que son entreprise reste encore inquiète, car il faut nécessairement que l’Etat mette définitivement fin aux importations. «Je crois en la sagesse du gouvernement pour comprendre les enjeux locaux et internationaux. On ne peut pas mettre par terre une entreprise comme la Css pour permettre à des importateurs de vivre du prix du sucre très bas sur le marché international», déclare-t-il.
Il y a quelques mois, le directeur général de la Css avait attiré l’attention du gouvernement sur le fait que plus de 90 mille tonnes de sucre étaient en souffrance dans les entrepôts de la boîte au Port de Dakar et à Richard-Toll. Cette situation était due, selon le patron de la Css, aux importantes quantités de sucre importées par les opérateurs économiques sénégalais. Il avait ainsi invité l’Etat à suspendre les autorisations d’importation de sucre à l’origine de cette situation pour éviter la mévente et par ricochet les pertes d’emplois.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here