PARTAGER

Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Dr Pape Abdoulaye Seck, se préoccupe fort du sort du monde rural. Il a entrepris depuis hier, «une grande tournée qui le mènera dans quatre régions du Sénégal, à savoir Louga, Thiès, Kaolack et Kaffrine (Khelcom)». Ce périple, mentionne un communiqué de son département, s’inscrit dans «le cadre de la mise en œuvre et du suivi de la campagne agricole de l’année 2018-2019». En
effet, note le document, «ces localités qui vont être visitées ont eu à bénéficier de l’appui que le gouvernement a accordé aux agriculteurs touchés par le déficit de la pluviométrie noté en début d’hivernage».

Pour rappel, «chaque année, l’Etat du Sénégal inscrit dans la préparation de la campagne agricole, un programme d’adaptation pour amoindrir le choc des changements climatiques». Le ministère de l’Agriculture et de l’équipement avait ainsi, pris les devants en proposant aux agri
culteurs de ces régions susmentionnées des «variétés hâtives qui résistent au déficit hydraulique et autres aléas climatiques». Il s’agit de la pastèque, du niébé, du sorgho, du maïs et du manioc.

Mais, soutiennent les techniciens du ministère, «avec les fortes pluies qui se sont abattues sur l’ensemble du territoire national, l’espoir de faire de bonnes récoltes est permis. Car, les cultures se comportent très bien et que les agriculteurs attendent des récoltes meilleures».

justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here