PARTAGER
Amadou Lamine Dieng, Dg Anpej.

L’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), en collaboration avec l’Organi­sation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), a conçu une plateforme dénommée Observatoire national de l’emploi rural décent (Oner). Il s’agit d’un dispositif de suivi du marché de l’emploi et du secteur agricole basé sur la collecte et le traitement de données. La version finale de cet instrument a été présentée hier.

La problématique de la maîtrise des données sectorielles constitue l’un des enjeux majeurs des politiques d’emploi et de développement agricole et rural au Sénégal. Ainsi, l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes(Anpej), en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), a mis en place un Observatoire national de l’emploi rural décent (Oner) dans le cadre du programme Approche pays intégrée (Api). La version finale a été présentée hier. Il s’agit d’un dispositif de suivi du marché de l’emploi, mais également du secteur agricole basé sur la collecte et le traitement de données en mesure de permettre la production de statistiques pertinentes, actuelles et de bonne qualité, permettant de suivre en temps réel l’évolution du marché du travail et de mesurer l’impact des politiques, des projets et des programmes de développement et de réduction de la pauvreté. «Cette plateforme, à la fois physique avec des serveurs destinés au stockage des données et virtuelle par le traitement on-line des informations reçues et le partage de ces données et de ces informations à travers des applications mobiles articulées sur les outils open data ou données ouvertes, va contribuer à faciliter le suivi du marché de l’emploi en milieu rural et celui des produits agricoles», a indiqué le représentant de la Fao, Reda Lebtahi, lors de l’atelier de présentation de l’outil. «Aujour­d’hui, vouloir mettre en place un observatoire cadre parfaitement avec les orientations de l’Etat qui visent à promouvoir l’emploi des jeunes et surtout dans le monde rural», appuie le directeur général de l’Anpej, Amadou Lamine Dieng. Qui ajoute : «On met à la disposition des jeunes, des producteurs, des acteurs un outil qui permettrait naturellement de pouvoir disposer des informations, mais en amont de pouvoir alimenter ce système pour permettre à tout un chacun d’en disposer.» Il lance à ce propos un appel à tous les acteurs et aux institutions publiques pour alimenter l’outil, afin d’en faire un élément de référence.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here