PARTAGER

Les Reds, tenants de la Ligue des Cham­pions, décrochent leur quatrième Supercoupe d’Europe en s’imposant aux tirs au but (5-4) après une prolongation conclue sur le score de 2 partout. Le Sénéga­lais, Sadio Mané, s’est offert un doublé.

Liverpool a confirmé sa suprématie continentale en remportant, mercredi à Istanbul, la Supercoupe d’Europe -qui oppose le vainqueur de la Ligue des Champions à celui de la Ligue Europa- face à Chelsea au bout d’une séance de tirs au but pleine de suspense. Pour cette première édition de la Supercoupe d’Europe entre deux clubs anglais, un doublé de Sadio Mané a permis aux Reds d’égaliser (47e) après l’ouverture du score de Olivier Giroud (35e) puis de mener (94e) jusqu’à un penalty sifflé par la Française Stéphanie Frappart -première femme à diriger une rencontre masculine majeure- et transformé par Jorginho (100e). Finalement sans conséquence grave pour Liverpool.
Après un cinq sur cinq réussi par les Reds, l’ultime tentative des Blues, tirée par leur jeune attaquant Tammy Abraham (21 ans), a été stoppée par Adrian, titulaire dans les cages de Liverpool en l’absence de Alisson Becker, blessé. Un héros d’autant plus inattendu que le gardien espagnol, en fin de contrat avec West Ham, s’entraînait encore il y a plusieurs semaines avec un club andalou de 6e division avant d’être recruté par Jürgen Klopp. Liverpool entame donc sa saison européenne comme il a fini la précédente, en soulevant une coupe. «Gagner des trophées, c’est toujours incomparable. Je suis juste fier. C’est le mental qui a fait la différence aujourd’hui (…). On a essayé avec tout ce qu’on pouvait et on a été récompensés. Mainte­nant, on a d’autres trophées à gagner encore, on va essayer d’y aller à fond», a déclaré l’attaquant sénégalais des Reds, Sadio Mané, sur RMC Sport.
Avec cette quatrième Super­coupe d’Europe décrochée (1977, 2001, 2005 et donc 2019), le club de la Mersey s’évite un début de saison délicat, dix jours après avoir perdu un premier trophée, le Community Shield face à Manchester City. Compte tenu du festival d’occasions manquées par Chelsea en fin de match, le couperet n’est pourtant pas passé loin pour les joueurs de Klopp, qui dirigeait mercredi le 800e match de sa carrière d’entraîneur.
Avec lemonde.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here