PARTAGER

L’Association internationale pour Médina-Mary (Aimm) condamne la fermeture d’une vingtaine de centres d’examen dans le département de Vélingara. Ibrahima Cissé, responsable de l’Association, qualifie la décision de l’inspecteur départemental de l’éducation et la formation d’«inopportune, inappropriée et même irréfléchie».

Les élèves du département de Vélingara sont dans une incertitude. A un mois des examens de fin d’études moyennes (Bfem), ils ne savent pas où ils doivent composer. «L’Association internationale pour Médina-Mary (Aimm) se joint aux populations et élus locaux du département de Vélingara, pour exprimer sa vive préoccupation face à la fermeture d’une vingtaine de centres d’examen dans le département», c’est ce qui ressort du communiqué de ladite association. Joint par téléphone, Ibrahima Cissé, responsable de l’Aimm, déclare que «c’est une décision qui est inopportune, inappropriée et même irréfléchie». Avant d’ajouter qu’elle est prise de façon unilatérale, qui émane d’une seule personne sans se référer «ni à ses supérieures ni aux chefs de l’exécutif départemental». Il avoue qu’il méconnait les raisons qui ont poussé l’Inspecteur départemental de l’éducation et la formation (Ief) de fermer ces centres d’examen. «Nous avons saisi le ministre de l’Education nationale à travers son Secrétaire général, nous avons saisi Mme la directrice de l’Enseignement général, l’Ia de Kolda et le président du Conseil départemental de Vélingara qui ont compétence sur les lycées et collèges mais également une délégation de notables de Médina- Mary pour rencontrer le préfet et discuter avec lui. Cette délégation, sur instruction du préfet, a rencontré l’Ief qui est resté ferme sur sa décision», déclare M. Cissé. Lequel avance qu’ils ont lancé des campagnes d’alerte auprès de leurs partenaires pour les informer de la situation mais également sensibiliser les populations des centres du département de Vélingara qui sont concernées par la mesure pour une forte mobi­lisation. Des allégations réfutées par l’inspecteur de l’éducation et la formation de Vélin­gara qui dénonce «une tentative de dénigrement» (Voir par ail­leurs).
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here