PARTAGER
Souleymane Guèye Cissé, Sg Ld Debout.

La trajectoire que le Président Macky Sall a tracée à l’entame de son nouveau mandat n’augure rien de bon pour  le Sénégal d’après la Ld Debout. Dans un communiqué, la formation dirigée par Souleymane Guèye Cissé note que des «dérives monumentales et manquements graves» qui ont jalonné le septennat. «Le Président Macky Sall, plutôt que de s’attaquer aux véritables problèmes du pays, a repris du service, hélas, mais dans ce qu’il sait faire : de la politique, rien que de la politique politicienne», a regretté La Ld Debout. Selon eux, les véritables problèmes du pays ont pour noms : «Institutions inefficaces, inutiles et budgétivores, extrême pauvreté, chômage massif des jeunes, économie au service des étrangers, accès aux services sociaux de base, contentieux social avec pratiquement tous les syndicats de travailleurs.» Des priorités, selon M. Cissé et Cie, que le chef de l’Etat «occulte» pour se consacrer à son «jeu favori» qu’est la politique. «Une Nation ne vit pas de politique (…). La fonction de président de la République ne confère à quiconque un titre foncier sur le pays et le Sénégal n’appartient à personne en particulier», ont-ils ainsi mis en garde, pointant particulièrement du doigt la décision de supprimer le poste de Premier ministre guidée par un «désir excessif de pouvoir sans limites». «Le voilà qui vient d’engager, à la surprise générale, et à titre personnel, pour tout un Peuple, une révision constitutionnelle, sans débat ni concertations à aucun niveau, pour, à sa seule guise, modifier unilatéralement le régime politique en vigueur et ainsi imposer une nouvelle gouvernance solitaire et personnalisée», ont-ils dénoncé.

«L’appel au dialogue n’est ni plus ni moins qu’une pure duperie»
La Ld Debout prédit en tout cas «l’installation d’une dictature certaine au Sénégal» avec le parachèvement de la réforme. «Cette dernière initiative lui permettra, sans nul doute, de disposer désormais de tous les leviers de pouvoir de l’Etat et de la Nation, entre ses mains, lui tout seul», croient-ils savoir avec la conviction que cette réforme est la dernière pièce d’un «cheminement stratégique pleinement assumé, après avoir cassé et neutralisé toutes les forces progressistes, démocratiques et citoyennes du pays». Alors, cette formation de l’opposition en déduit que l’appel au dialogue «ressassé depuis un certain temps à l’occasion de chaque sortie publique, n’est ni plus ni moins qu’une pure duperie». Souleymane Guèye Cissé et ses camarades d’ajouter : «Il n’est donc véritablement point de surprise ; seules nouveautés : un enterrement douloureux en première classe, certes progressif mais résolu, des souteneurs de la galaxie Benno bokk yaakaar, une suprême humiliation des transhumants et un sacrifice fratricide des fidèles compagnons de la première heure, tous à l’autel du pouvoir absolu.» Ils invitent d’ailleurs les forces vives à faire face au régime qui ne se fixe plus de limites. «La Ld Debout appelle à la mobilisation générale et milite pour un sursaut national des progressistes et des patriotes, éparpillés dans plusieurs organisations, devenues sans envergure, ni épaisseur, atomisées qu’elles sont, par l’action de neutralisation des forces politiques et citoyennes entreprises par le régime actuel», concluent-ils.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here