PARTAGER

L’entraîneur de l’Equipe nationale olympique, Joseph Koto, a annoncé à l’Aps ne pas écarter la possibilité de convoquer les juniors sénégalais qualifiés en demi-finales de la Can des U20 au Niger, lors des prochaines phases éliminatoires de la Can des moins de 23 ans.
«Nous travaillons sur la base de vases communicants entre les différentes sélections et certains joueurs évoluant avec les U20 actuellement ont déjà été sous mes ordres donc logiquement, ils doivent pouvoir intégrer l’équipe nationale olympique dans un futur proche», a expliqué Koto dans un entretien exclusif avec l’Aps. Le technicien a rappelé que «dans le groupe actuel appelé en stage, l’ossature est composée de joueurs ayant évolué dans les sélections cadette et junior».
Koto a débuté ce lundi son 6ème stage avec la sélection olympique devant jouer contre celle de la Guinée les 20 et 24 mars prochain en éliminatoires de la Can de la catégorie.
Les juniors sénégalais auront l’avantage sur les autres footballeurs pouvant être sélectionnés dans la mesure où ils sont en pleine compétition, a noté le technicien qui a conduit le Sénégal en finale de la Can des moins de 20 ans en 2015 et 2017.
Parmi les potentiels sélectionnables, Joseph Koto cite le capitaine Ousseynou Cavin Diagne, le défenseur, Souleymane Aw, les attaquants, Ousseynou Niang et Youssouph Badji.
Concernant Badji, sociétaire du Casa sport de Ziguinchor (sud), auteur de trois buts à la Can U20, il rappelle l’avoir appelé à plusieurs reprises dans les stages des Juniors quand il dirigeait cette catégorie.
Se réjouissant du parcours réalisé par l’équipe des U20 à la présente compétition, il estime que ce groupe dirigé par Youssoupha Dabo peut encore hisser son niveau de jeu.
«Mais je suis convaincu que leur entraîneur Dabo que je félicite au passage, saura trouver les mots pour qu’ils restent focalisés sur leur jeu», a-t-il fait savoir.
Koto déclare par ailleurs apprécié le discours qu’il a tenu tout juste après la qualification de son équipe en demi-finales et à la Coupe du monde, appelant «les uns et les autres à faire preuve d’humilité».
«Au Sénégal, quand les choses commencent à marcher, nous avons l’habitude de nous relâcher et de prendre les matchs par-dessus la jambe», a commenté l’ancien joueur de la Jeanne d’Arc de Dakar.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here