PARTAGER

L’Organisation internationale pour les migrations (Oim) a offert hier des véhicules de type pick-up et des motos à la police, la gendarmerie et les douanes pour les appuyer dans la surveillance des frontières.

L’Organisation internationale pour les migrations (Oim) appuie les services en charge de la surveillance des frontières. Il s’agit d’un don de 13 véhicules et de 12 motos estimé à 2 milliards de franc Cfa, qui entre dans le cadre du Projet d’appui à la gestion des frontières financé par l’Ue. Et vise à améliorer les capacités des services de l’Etat en charge de la gestion des frontières, notamment la police, la gendarmerie et les douanes, dans leur lutte contre le trafic illicite de stupéfiants, le terrorisme et les bandes criminelles. En plus de ce lot de véhicules, 6 vedettes seront également livrées prochainement et 30 jumelles de vision nocturne. Le projet a permis aussi la construction de 8 postes-frontières dont 4 ont été inaugurés à Diama, à Dagana, Kidira et Bakel.
Par ailleurs, les postes de Podor, de Barkévy, de Dem­bankané et de Gourel Oumar Ly sont en construction. Alors que le poste de Rosso a été rénové. Venu remettre officiellement les lots, l’ambassadeur d’Espagne, Joaquin Gonzalez Ducay, déclare : «Ce projet se fait dans un double sens : protéger les citoyens et ceux qui utilisent les frontières comme un système de passage de marchandises illicites et les terroristes.» En écho, le Directeur général de la Police nationale, Oumar Mal, qui a réceptionné le don, insiste sur le contexte sécuritaire du moment : «Puisque nous sommes dans un contexte global de lutte contre le terrorisme, la sécurisation optimale de nos frontières est un idéal certes, peut-être nous arriverons à l’approcher si nous arrivons à travailler comme l’édicte le projet.» Au-delà des équipements et infrastructures, des manuels méthodologiques et des pédagogies d’opération standards ont été développés pour renforcer le contrôle aux frontières, la collecte, l’analyse et le partage d’informations, de même que la surveillance des frontières.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here