PARTAGER

C’est en ce début du mois de septembre, au moment où se déroulent les épreuves du Bac général, que les deux Inspections de l’éducation et de la formation de Podor (Ief Podor et Ief Pété) convoquent les enseignants de l’élémentaire pour la correction de l’examen. Cette année, avec le contexte du Covid-19, l’organisation des examens et leur correction ont connu quelques changements.

Dans le souci de stopper le coronavirus, l’organisation et la correction des examens de fin d’année ont connu quelques changements. D’habitude les jours suivant l’examen, les Inspections de l’éducation et de la formation, par le biais de leur chargé des examens et concours, acheminaient toutes les copies de leurs candidats à leur Inspection d’académie pour mettre l’anonymat et parfois même échanger les copies par Ief. Cette année, ce sont les Inspections de l’éducation et de la formation qui ont effectué ces activités, c’est-à-dire faire l’anonymat et la correction de leurs propres candidats.
A Podor, les autorités académiques ont choisi les 3 derniers jours du mois d’août pour convoquer des commissions spéciales en vue de déterminer l’anonymat sous la supervision de l’Ia de Saint-Louis. Les corrections du Cfee fixées en même temps que le déroulement du Bac général, c’est un nombre conséquent d’enseignants de l’élémentaire et du préscolaire qui est à contribution. Pour réussir ces deux activités, le chargé des examens et concours de l’Ief de Podor assure que le dispatching a été fait bien avant les épreuves anticipées de philosophie et que ce sont les enseignants du préscolaire et de l’élémentaire titulaires des classes de Ci au Ce1 qui sont convoqués pour la surveillance du Bac et pour la correction du Cfee, ce sont les enseignants tenant les classes de CM2 et CM1 qui l’assurent. Les deux Ief ont convoqué près de 623 maîtres de la troisième étape (423 enseignants pour Podor et 200 pour Pété) pour la correction des copies de 6518 candidats.
Les corrections sont des moments de grands rassemblements et pour se conformer aux mesures sanitaires, chaque inspection a mis en place deux sites au lieu d’un seul comme les années précédentes. Dans la commune de Pété, en plus de l’école élémentaire Oumar Wellé qui accueillait les correcteurs, le Cem de Pété est le second site pour la correction. A Podor, ce sont les écoles élémentaires Hamath Ba et Elimane Baba Dickel Wone qui reçoivent les enseignants.
A Podor comme à Pété, cette activité durera trois jours et les correcteurs laisseront leurs collègues du secrétariat et ceux des commissions terminer le travail. Dans les quatre sites de correction du département, aucun détail n’a été omis en ce qui concerne le protocole sanitaire, port du masque, dispositif de lavage des mains, contrôle de température et distanciation physique.
Si la première inspection du département a démarré la correction le 2 septembre, sa voisine de Pété est entrée en action le lendemain. Au terme de ces activités, les commissions spéciales se chargeront de la vérification du travail fait avant l’acheminement des rapports et des synthèses à l’Inspection d’académie de Saint-Louis. Les résultats sont attendus plus tôt que d’habitude, contrairement aux années passées. Car les délais sont courts, à moins de deux mois de la rentrée des classes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here