PARTAGER

Le suspense va prendre fin ! En quête d’un successeur à Lappé Bangoura, limogé le 17 janvier dernier en plein Chan 2018, la Guinée annoncera l’identité de son nouveau sélectionneur vendredi. «Les Guinéens doivent prendre leur mal en patience.
Vendredi le nom du nouveau sélectionneur sera connu», a glissé le 1er vice-président de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot), Amadou Diaby, au micro de Cis Médias. Mamadou Antonio Souaré, le président de la Fédération guinéenne de football (Feguifoot), a épluché les candidatures qu’il a reçues. Avec une priorité : nommer un coach étranger.

Paul Put favori
Notons que depuis qu’il a lancé un appel à candidatures, Souaré a reçu officiellement près de 80 profils. «Parmi ces candidatures, certaines ne sont pas sérieuses. Souaré avait énoncé un certain nombre de critères pour pouvoir postuler : avoir de l’expérience, parler français et accepter de vivre à Conakry, notamment. Dans plusieurs cas, ces conditions n’étaient pas respectées», souffle un proche du dossier. Mais parmi la pile de CV, des noms bien connus y figurent néanmoins. Mais selon certaines rumeurs, à prendre avec précaution, le Belge Paul Put, tout juste parti du Kenya, serait le favori et devrait être sur le banc contre la Mauritanie en amical le 24 mars à Nouakchott. Selon nos informations, l’heureux élu pourrait se voir offrir un salaire mensuel allant de 30 000 à 50 000 euros (hors primes et avantages en nature). «Le ministère des Sports est d’accord pour mettre 30 000 euros. Cela signifie donc que si Souaré décide de prendre une pointure et de le payer plus cher, il paiera la différence de sa poche», ajoute notre contact.
Avec Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here