PARTAGER

Dû à l’enclavement et aux difficultés de traversée de la Gambie, le transit des moutons vers Sédhiou reste une préoccupation majeure pour les opérateurs qui ont pris part hier au Comité régional de développement (Crd) consacré aux préparatifs de l’Eid el kébir, communément appelé Tabaski au Sénégal. Présidée par le gouverneur adjoint chargé des affaires administratives, la rencontre a servi de tribune aux acteurs qui interviennent dans le secteur pour exprimer leurs préoccupations et faire le bilan de la campagne précédente pour en tirer des leçons.
Au cours des échanges, le gouverneur a été interpellé sur la question du coût élevé des moutons, malgré l’effort consenti par l’Etat. Apportant des éclairages, Alioune Badara Mbengue indique que l’Etat a surtout vocation de  faciliter la disponibilité des moutons dans un contexte de libéralisme du marché.
S’agissant de l’équation du transit des moutons vers Sédhiou via la Gambie, le chef de l’Exécutif régional promet de rendre compte au sommet. Au cours de ce Crd tenu à la Chambre des métiers, l’assurance du choix du point de vente normalisé de la commune de Sédhiou est indiquée aux participants. Situé près de la gare routière, ce site doit être assaini pour accueillir une bonne partie des six mille trois cent soixante-cinq moutons attendus cette année à Sédhiou.
Ainsi, onze dossiers d’opérateurs sont en bonne voie dans les structures bancaires de la place. Toutes choses qui annoncent que malgré les spéculations qui vont bon train, l’approvisionnement en mouton à Sédhiou promet d’être correct, rassure la direction régionale des Services vétérinaires.
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here