PARTAGER

La maladie du coronavirus serait-elle une punition divine ? Serigne Moustapha Ibn Cheikh Abdoul Khadre Mbacké, qui a dirigé la prière de la Tabaski à Massilikoul Djinane, en est convaincu et invite les gens à se repentir pour avoir le pardon de Dieu.

La fête de l’Aïd el kébir, communément appelée Tabaski, a été célébrée par la Ummah islamique d’une manière inédite. Malgré le contexte de la pandémie du coronavirus dans le pays, la communauté mouride a ouvert les portes de la mosquée Massilikoul Djinane pour sacrifier à la grande prière. Cepen­dant, elle a pris toutes les mesures sanitaires nécessaires pour permettre aux fidèles de prier dans des conditions idoines. Il était impossible d’accéder à l’intérieur de la mosquée sans respecter au préalable les mesures barrières. Il y a des thermo-flashs pour vérifier la température, du gel hydro-alcoolique et des masques étaient mis à la disposition des fidèles sous l’œil vigilant des hommes de tenue. La distanciation sociale était aussi respectée à l’intérieur de la mosquée. Un comportement magnifié par le Professeur Daouda Ndiaye. «Pour prier, on a mis des masques, du gel hydro-alcoolique. On a pris des lots de masques qu’on a distribués. C’est pour que chaque musulman puisse prier de façon isolée», s’est-il réjoui tout en rappelant aux citoyens leur obligation de suivre cet exemple et de respecter les mesures barrières.
Dans ce contexte de crise sanitaire, l’occasion ne pouvait être plus belle pour parler de la maladie du coronavirus dans le pays. Dans son enseignement, l’imam a d’emblée prié pour la fin du Covid-19 dans le pays et dans le monde. Mais Serigne Moustapha Mbacké pense que les hommes sont responsables de ce qui leur est arrivé aujourd’hui avec cette maladie. A en croire le guide religieux, les gens ont tourné le dos à leur Créateur. Et la seule solution à ce problème consiste en un retour à Dieu. «La seule chose qui peut nous sauver, c’est le retour à Dieu», a-t-il indiqué dans son «khoutba». Quant à la clémence et la miséricorde de Dieu, l’imam se veut rassurant. «Si vous vous souvenez de moi et si vous vous repentez, je vous pardonnerai et j’effacerai vos péchés», a-t-il rappelé les paroles de Dieu. Selon l’imam, les gens doivent se repentir et revenir entièrement à Dieu. «Que tous se repentent et reviennent à Dieu ! Et quand vous priez, ne dites pas que Dieu n’a pas entendu votre prière. Il écoute toutes les prières. Priez et gardez confiance qu’elles seront exaucées», a-t-il rassuré. Au final, il invite les fidèles musulmans à s’attacher à leur religion et à aimer leurs prochains.
Revenant sur le sens de la Tabaski, l’imam Serigne Mous­tapha Ibn Cheikh Abdoul Khadre insiste sur le geste du prophète Abraham, dont la soumission a été exemplaire : «Tout le monde sait ce que représente ce jour, car Dieu a appelé Abraham pour lui dire de lui donner en sacrifice son fils. Et quand il a voulu se plier à cette volonté, Dieu lui a montré un bélier dont les cornes sont liées derrière un buisson», a-t-il expliqué. Selon l’imam, «Abraham respectait et adorait Dieu. D’après le guide religieux, ce jour est l’un des jours que Dieu préfère le plus.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here