PARTAGER

C’est comme s’ils s’étaient passé les mots : La crise des valeurs était au cœur aussi du sermon de Ibrahima Faye, imam ratib de Mbour. A l’image de ses autres collègues qui ont insisté sur les déviances comportementales lors de la prière de  l’Aïd el kabîr à la place Santessou, il n’a pas caché sa colère pour dénoncer la déperdition des valeurs au Sénégal. «Je fustige les calomniateurs, ceux qui passent tout leur temps sur les réseaux sociaux, la presse, les grands-places rien que pour attaquer d’honnêtes citoyens. La liberté de ton et de parole telle que pratiquée dans ce pays risque de mener le Sénégal à la dérive. Il y a des gens dans ce pays qui profitent de leur statut, de leur position pour s’en prendre à d’honnêtes gens. Alors que le prophète a demandé aux gens de ne raconter que de bonnes choses sur la vie des gens qu’on connaît. Celui qui rapporte des propos d’un autre qui a insulté est aussi coupable que celui qui a prononcé ces propos. Evitons de tenir des propos qui risquent de mettre le feu dans ce pays», a clamé imam Ibrahima Faye.
Par ailleurs, il s’est également attaqué à l’indiscipline qui «fait partie des principaux problèmes de ce pays». A croire l’imam, l’indiscipline commence à atteindre des proportions inquiétantes dans ce pays. Il dit : «Il faut d’abord que ceux qui doivent éduquer soient disciplinés en premier. C’est ça le problème  de ce pays. Et cette indiscipline, c’est dans tous les côtés. Nous déplorons l’absence de pluie, il faut trouver l’une des raisons au niveau de l’indiscipline. Com­ment voulez-vous que dans ce pays que les gens se comportent comme ils veulent et pensent que le ciel va ouvrir ses vannes ? Ce n‘est pas possible», a déploré l’imam. Autre problème abordé dans son sermon, l’homosexualité. «Cette pratique n’apportera que malheur, disette, faim et de nombreux autres problèmes dans le monde. La preuve nous vient de Sodome et Gomorrhe, une ville entière qu’Il engloutit sous terre pour manifester sa colère. L’homo­sexualité  ne sera jamais reconnue par l’islam», a tranché imam Ibrahima Faye. Face à une telle situation, il a invité les fidèles à pratiquer les bons actes, à savoir la tolérance et l’amour envers son prochain, mais surtout s’acquitter des préceptes de l’islam. Il a également invité les citoyens à s’aimer au lieu de cultiver la haine entre eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here