PARTAGER

Une courte victoire, oui, mais plusieurs choses à noter pour le premier match de Quique Setien sur le banc du Fc Barcelone. France Football a ouvert grand les yeux lors de ce Barça-Grenade et vous raconte ce qu’il a vu.

Un peu plus de 19h 30 ce dimanche soir. Le tweet du Barça tombe. Voici la compo : Ter Stegen, Roberto, Piqué, Umtiti, Alba, Busquets, Rakitic, Vidal, Fati, Messi, Griezmann. Oui, le nom de l’entraîneur a changé, mais les hommes restent les mêmes. Du moins sur le papier. Car il ne fallait que quelques minutes dans ce Fc Barcelone-Grenade pour très vite noter des premiers changements. Et donc les premières décisions de Quique Setien, successeur de Ernesto Valverde.

Un 3-5-2 inédit
En phases offensives, les Catalans évoluaient en effet dans un 3-5-2 inédit. Avec un trio Roberto-Umtiti-Piqué en défense centrale. Alba et Fati positionnés comme des pistons, alors que Messi épaulait Griezmann devant dans l’axe. Voilà pour le premier constat de situation.
Cela a-t-il diamétralement transformé le Barça ? Non. Est-ce améliorable pour être bien plus efficace ? Evidemment. Mais tout cela demande du temps. Temps que n’a pas énormément un Fc Barcelone toujours au coude-à-coude avec le Real Madrid en tête de la Liga. Mais tout de même.

Busquets davantage dans son élément
Sur le pré, si on avait pris l’habitude de voir un Fc Barcelone s’entêter à vite atteindre la zone des milieux et de Messi pour ensuite déclencher et créer, contre Grenade, Umtiti, Piqué et, dans une moindre mesure, Roberto, étaient véritablement les premiers relanceurs des Blaugranas. Des premières relances dont les destinataires se nommaient très souvent Rakitic, Vidal, Messi ou un Busquets davantage protégé par cette mise en place et davantage dans son élément face à Grenade (145 passes pour lui alors que Grenade n’en a tenté que 130). Dans l’axe et rien que l’axe, donc, quitte à se priver très clairement des ailes dans la construction. Valverde avait comme abandonné le poste de latéral droit, ne mettant, de l’autre côté, Alba à contribution «simplement» lorsque la balle pénétrait les trente-cinq derniers mètres adverses. Parfois, on croyait même que le Barça était en 3-3-4.

Des passes, des passes et encore des passes
Le ballon était en tout cas confisqué par un Barcelone qui enchaînait les passes (avec 1000 passes tentées au bout des 90 minutes, 83% de possession en tout). Des passes, des passes et encore des passes pour essayer de retrouver une certaine fluidité dans les enchaînements et trouver très vite les décalages.
Face à une formation de Grenade qui n’hésitait pas à hacher le jeu, les mouvements collectifs des Catalans étaient, il est vrai, peu nombreux. Un premier arrivait véritablement juste avant la pause entre Alba, Rakitic et Messi. Mais c’est tout. Trop peu de Griezmann dans ce résumé ? C’est normal. Passant très souvent son temps dos au but à tenter d’être juste en remise, de participer au jeu, mais aussi en accomplissant des retours défensifs qu’on lui connaît bien, «Grizou» voulait montrer qu’il existait dans ce dispositif.

Vivement De Jong
Pas de quoi s’enflammer donc, après ce premier acte, la seconde période n’ayant pas franchement été supérieure dans le contenu. Les manques physiques de cette équipe se faisant ressentir sur certaines séquences. Pire, Barcelone passait tout près de se faire surprendre avec ce poteau touché par Eteki (66e).
Si le Barça a eu le contrôle avec cette possession à outrance, il a parfois pu se faire peur. Néanmoins, à vingt minutes du terme, German était expulsé pour un second carton jaune (69e) et tirait une balle dans le pied de son équipe. Sept minutes plus tard, après un mouvement collectif entre Busquets, Messi, Griezmann et Vidal, ce dernier servait La Pulga d’une subtile talonnade pour offrir les trois points aux pensionnaires du Camp Nou (1-0, 76e). Le quatorzième but en quinze matchs de championnat pour Messi. Très important comptablement, bien sûr. Avec, à noter, au début de l’action, une première passe d’un Riqui Puig qui en a quasiment montré autant en vingt minutes que Rakitic en soixante-dix.
Des questions se posent évidemment après cette première d’un Barça qui, on l’aura noté, a eu le contrôle : Quique Setien va-t-il continuer avec ce 3-5-2 ? A quel point l’apport d’un De Jong, absent dimanche, sera primordial ? A quoi pourrait ressembler un Busquets davantage en confiance d’ici peu ? Où irait Griezmann dans ce système en cas de présence de Suarez ? Bref, une sorte de mise en bouche, un premier épisode d’une série estampillée Setien qui sera forcément intéressante à suivre.
Francefootball.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here