PARTAGER

Dakar sera la capitale du Taekwondo avec l’Open international de Dakar, prévu les 17, 18 et 19 mars 2017 au stadium Marius Ndiaye. Une compétition organisée par Balla Dièye, double médaillé de bronze dans la catégorie des -68 kg aux Championnats du monde en 2009 et en 2013. Surpris par l’engouement de sa manifestation, le tireur sénégalais dit avoir été obligé de limiter les inscriptions pour éviter tout débordement.

L’Open international de Dakar sera organisé par l’international Balla Dièye en partenariat avec la Fédération sénégalaise de taekwondo. Prévue les 17, 18 et 19 mars 2017 au stadium Marius Ndiaye, cette manifestation va accueillir 300 combattants qui sont attendus à Dakar. D’où l’engouement noté autour de cet événement. Et pour éviter tout débordement ou manquement à l’organisation, Balla Dièye dit avoir bloqué les inscriptions.
«J’ai été obligé de limiter les inscriptions pour éviter tout débordement. Le tournoi visait dans un premier temps à faire participer 5 à 6 pays. Mais on s’est rendu compte que plusieurs autres pays ont voulu y participer», a confié le champion de taekwondo au bout du fil.

15 pays ont confirmé sur 21 attendus
C’est ainsi que sur les 21 pays attendus à ce tournoi, 15 ont déjà confirmé leur participation, à en croire notre interlocuteur. Il s’agit de la Belgique, la France, l’Allemagne, du Maroc, la Tunisie, le Niger, le Mali, les deux Guinée (Conakry et Bis­sau), la Gambie, le Cap-Vert, le Cameroun, le Ghana, le Nigeria, l’Angola, la République Centra­fricaine et le Gabon.
Du beau monde est donc attendu à Dakar si l’on se fie aux informations servies par Balla Dièye qui souligne que son ami, le champion olympique ivoirien, Cheikh Salah Salla, a fait part de son intérêt à venir participer à ce tournoi. Après son passage dans notre capitale, le vice-champion nigérien, Issoufou Alfaga Abdoul Razak, sera aussi de la partie. C’est du moins l’espoir affiché par son ami, Balla Dièye. «Issoufou Alfaga Abdoul Razak était un peu blessé, mais je pense qu’il sera là», a t-il soutenu.
D’autres grands noms de la discipline sont annoncés par l’initiateur de l’événement qui dit qu’un Comité d’organisation est déjà mis en place avec à sa tête le président de la Fédération sénégalaise de taekwondo.

Un appel au Président Macky Sall
Abriter l’Open international de taekwondo de Dakar constitue une occasion pour son initiateur «de prouver la capacité du Sénégal à organiser les grands tournois», et par ricochet à l’Open de Dakar de pouvoir compter parmi les tournois qui puissent permettre de gagner des points en vue de la qualification aux prochains Jeux Olym­piques en 2020.
«Il n’y a que l’Egypte et le Maroc qui organisent des tournois qui font gagner des points. Il y a aussi la Zambie qui tient un tournoi à 10 points. Pourquoi pas le Sénégal en Afrique de l’Ouest ? On veut dès l’année prochaine faire de Dakar un plateforme pour permettre de gagner des points en vue d’une qualification aux Jo», indique-t-il.
Avec une formule qui consiste à voir aussi bien les garçons et les filles repartis en quatre catégories, Balla Dièye de révéler que «les pays viendront avec leurs meilleurs combattants. Le niveau sera très relevé. C’est pourquoi tout le monde se bouscule pour disputer ce tournoi».

Un budget de 18 millions Cfa
Lançant un appel à l’endroit du Président Macky Sall, parrain de l’Open de Dakar, pour un soutien afin de réussir le pari de l’organisation, Balla Dièye profite de l’occasion pour adresser ses remerciements au ministre des Sports, Matar Bâ pour son appui sans cesse renouvelé. Des remerciements qui vont aussi à ses sponsors et à Diène Marcel Diagne, directeur d’Evidence Sa.
Côté budget organisationnel, Balla Dièye dit avoir besoin d’un montant de 18 millions Cfa pour prendre normalement en charge toutes les dépenses.

ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here