PARTAGER

C’est finalement quinze pays qui prendront part à l’Open international de Taekwondo de Dakar qui s’ouvre ce samedi au stadium Marius Ndiaye. Si certains sont déjà à Dakar, le reste de la délégation est attendu demain. Un tournoi organisé par le champion, Balla Dièye, en collaboration avec la Fédération sénégalaise de Taekwondo.

A quelques jours de l’Open international de Taekwondo de Dakar qui aura pour cadre le Stadium Marius Ndiaye, les délégations commencent à rejoindre la capitale sénégalaise. Les équipes du Nigeria, de la Côte d’Ivoire et de l’Italie sont arrivées avant-hier, informe le Taekwondoïste sénégalais, Balla Dièye, initiateur du tournoi. Le reste était attendu entre aujourd’hui et demain. «Quinze pays ont confirmé leur participation. Il y aura les formalités avec les accréditations le vendredi avant le début des compétitions samedi avec les préliminaires à partir de 8 heures. Pour ce qui est des finales, ce sera aux alentours de 18 heures», informe Balla Dièye.

La présence de grands champions
Sur le tatami, on attend de voir la prestation de grands noms du Taekwondo dont le Tunisien Yacine Trabelky, quatre fois champion d’Afrique. Autre symbole de la discipline, celui du Nigérien, Issoufou Alfaga Abdoul Razck,  Vice-champion Olympique aux derniers Jo de Rio, en 2016. Par contre, Balla Dièye de préciser que «ce dernier ne prendra pas part à la compétition, mais juste pour marquer de sa présence à l’Open de Dakar en tant qu’invité». De même que le double médaillé de bronze Olympique en 2000 et en 2004 en Taekwondo, le français Pascal Gentil dont ce sera la première visite à Dakar.
A quelques heures du début de l’événement, l’initiateur s’active sur les derniers régales. Quant au budget de 18 millions Cfa, il n’a toujours pas été bouclé, souligne Balla Dièye qui espère une réaction du président de la République, Macky Sall, parrain du tournoi.
Animé par la seule volonté d’abriter de grands événements dans son pays, à l’image des autres, le champion sénégalais estime que l’Open international de Dakar est une belle opportunité pour redonner de la couleur à une discipline qui lui a tout donné. Une occasion pour les athlètes sénégalais et africains de préparer les prochains Championnats du monde prévus en juin 2017 et les Jeux Olympiques de 2020.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here