PARTAGER
Talla Sylla, maire de Thiès.

«La vérité historique est que non seulement l’idée de ces chantiers n’émanait pas de Idrissa Seck, mais même la décision de les réaliser à Thiès ne venait pas de lui», a révélé Talla Sylla qui assistait samedi à la manifestation de la Rencontre des acteurs et mouvements pour l’émergence (Rampe). Le leader de Fal askan wi qui soutient désormais Macky Sall poursuit : «Le choix originel était porté quelque part au Sud du Sénégal, mais l’Armée avait conclu à l’impossibilité de finir les travaux dans cette zone, compte tenu du délai assez court par rapport à la date du 4 avril 2004, jour de l’indépendance. Il se trouvait que seul Thiès réunissait les conditions adéquates pour un tel projet.» Talla Sylla affirme d’ailleurs que ce ne sont guère les chantiers de Thiès qui sont à l’origine du conflit entre Wade et Idy. «Tout est parti de manipulations autour de beaucoup d’argent mal acquis (xaliss njublang), à travers une opération déroulée hors de nos frontières, suite à l’arrestation d’un très proche de Me Wade à l’aéroport du Bourget, sur qui il a été trouvé une fortune énorme et qui a fini par recouvrer la liberté sur intervention du Président Abdou Diouf auprès du Président Jacques Chirac. C’est lorsqu’il a été délégué pour aller récupérer cet argent que le Premier ministre (Idy) est allé tout amasser pour ensuite le placer dans différents comptes un peu partout dans le monde, y compris en Afrique du Sud», raconte-t-il.
Le maire de Thiès dit ainsi beaucoup regretter «le soutien des Thiessois à Idrissa Seck dans tous ses combats» parce qu’ils «n’ont malheureusement pas compris le fond de ce dossier dont la réalité est tout autre». Il enchaîne les attaques : «Si aujourd’hui celui qui a choisi de tourner le dos à Thiès, sa ville, au point de n’avoir mis le pied que très rarement à la mairie, lors de deux mandats, revient convoiter le Palais présidentiel dans l’espoir de présider, à sa façon, aux destinées du pays, il doit être du devoir des Thiessois, qui le connaissent suffisamment bien, de lui dire non, de lui barrer la route, parce qu’ils ont la responsabilité de sauver le Sénégal.»

«Beaucoup d’adversaires de Macky Sall ne sont en vérité mus que par des intérêts crypto personnels»
Sur son alliance avec Macky Sall, le maire de Thiès se veut clair. «C’est avec conviction que je me suis engagé depuis le 23 décembre 2017 aux côtés du chef de l’Etat qui a toujours été un ami, depuis l’université. Nous devons sauver et Thiès et le Sénégal. Beaucoup d’adversaires de Macky Sall, aujourd’hui écartés du pouvoir, ne sont en vérité mus que par des intérêts crypto personnels. Nous n’allons pas l’accepter et nous allons nous mettre en mouvement, nous sommes déjà sur la ‘’Rampe’’», avertit-il, faisant allusion aux militants du mouvement ainsi dénommé et dirigé par Hamady Dieng. Talla Sylla a également invité l’Apr et ses alliés de Benno bokk yaakaar à «s’unir ou périr». Pour sa part, le coordonnateur national de la Rampe, Hamady Dieng, a promis «une alternance dans la commune de Thiès», mais à une seule condition, «l’unité des responsables du camp présidentiel».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here