PARTAGER

La coalition Benno bokk yaakaar (Bby) n’a pas réussi à trouver le consensus sur les deux candidats du département. Samedi, 115 prétendants se sont signalés pour seulement deux postes, occasionnant une impossible entente. La rencontre a finalement viré au vinaigre et la salle du Centre culturel transformé en ring. Ainsi, l’assemblée générale convoquée par le coordonnateur départementale de l’Apr, Mame Balla Lô, a viré au fiasco. Juste après la lecture de la circulaire du président de l’Apr et de Bby relative à la convocation des responsables et militants, une véritable scène de pugilat a été servie. Des bras, des chaises, des invectives… ont volé entre camarades. Le consensus n’a pu être trouvé. Il aura fallu que les deux camps (celui de Sidiki Kaba et celui de Mame Balla Lô) se retirent chacun avec les responsables qui lui sont favorables pour dresser sa liste. Le camp de M. Lô est ressorti avec une liste de 23 prétendants tandis que celui de M. Kaba en a enregistré 92 candidats.
Les échauffourées notées lors de l’assemblée générale d’investiture des candidats à la candidature pour les Législatives ne sont pas du goût du secrétaire administratif du comité électoral. Pour Mamadou Kassé qui peine encore à avaler cette pilule, «certains responsables de la coalition ont manqué de sérénité et d’esprit de mesure». Sinon, fulmine-t-il, «rien ne justifiait l’atmosphère trop tendue notée au Centre culturel». Le Dg de la Sn Hlm de préciser : «Pourtant, cette réunion consistait juste à convoquer les militants et les responsables pour faire le point. Elle n’était pas une instance de décision encore moins de validation d’une quelconque candidature. Il fallait donc éviter toute forme de violence d’où qu’elle puisse venir. Malheu­reusement, un grand tohu-bohu a été noté et les gens en sont arrivés même aux poings. Etant entendu qu’il n’y avait pas de consensus sur les noms des deux personnes qui devraient représenter le département, il fallait ouvrir une liste et enregistrer tous ceux-là qui aspiraient à être sur la liste des «députables». En ma qualité de secrétaire administratif, c’est ce à quoi je me suis attelé».
Officiellement, informe M. Kassé, «j’ai enregistré 27 personnes, y compris leurs dossiers de candidature». Il dit ne pas être au courant d’une autre liste d’un autre camp, ajoutant qu’un procès-verbal sera transmis «à qui de droit».

afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here